Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Cote d’Ivoire Economie N° 31 du

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Économie

Economie nationale : ICI 2014, un forum qui arrive à point nommé
Publié le jeudi 3 octobre 2013  |  Cote d’Ivoire Economie




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Du 29 janvier au 1er février 2014, Abidjan sera plus que jamais le centre des affaires grâce au forum ICI 2014. Cet événement d’envergure internationale a été officiellement lancé par Sem. Daniel Kablan Duncan, Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances, le lundi 16 septembre 2013 à Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire (ex-hôtel Ivoire d’Abidjan).


Quinze ans après sa dernière édition, le forum «Investir en Côte d’Ivoire» (ICI) revient avec toutes les opportunités d’affaires propres aux objectifs qui lui ont été assignés. Prévu pour se tenir du 29 janvier au 1er février 2014, ICI 2014 aura lieu dans un contexte particulièrement favorable à la relance économique, accompagné d’une amélioration rapide de l’environnement des affaires et de la mise en place d’un nouveau code des investissements. ICI 2014, dont le thème central est : «Le secteur privé, levier d’une intégration régionale réussie», sera l’occasion, pour les participants comme pour les visiteurs, de découvrir, échanger et partager le nouvel élan économique de la Côte d’Ivoire.
L’objectif principal de ce forum est de permettre aux investisseurs privés nationaux et internationaux de profiter des nombreuses opportunités d’affaires. Des opportunités qui se résument en ces termes : participer à des conférences et débats de haut niveau afin d’accéder à la stratégie gouvernementale et aux grandes tendances de l’économie ivoirienne ; bénéficier d’un espace d’exposition dont le but est de lier des contacts entre les futurs partenaires, et enfin, profiter de rencontres et d’échanges qui permettront d’initier et de concrétiser des projets à travers des rencontres B to B planifiées, ou encore des discussions informelles dans des espaces adaptées.

De nombreux secteurs à investir
Deux ans après, et sous la présidence d’Alassane Ouattara, la Côte d’Ivoire aborde une nouvelle ère de son histoire. Le pays se remet au travail après une décennie de latence. Les effets de la relance se ressentent principalement dans six secteurs clés : les infrastructures, le BTP et l’environnement; les mines, l’énergie et les hydrocarbures; le tourisme et le transport; l’industrie; l’éducation et la santé; et enfin l’agriculture. De profondes réformes structurelles et sectorielles ont été entreprises par le gouvernement ivoirien pour améliorer la compétitivité de l’économie à travers la création d’un meilleur environnement des affaires. L’objectif avoué est d’accompagner efficacement le secteur privé et de mettre en place un climat propice aux investissements privés, parmi les plus attractifs d’Afrique. Cela se matérialise aujourd’hui par diverses actions, dont l’adoption d’un nouveau code des investissements plus attractif (en vigueur depuis juin 2012); la création d’une Autorité nationale de régulation des marchés publics (ANRMP) intégrant la société civile et le secteur privé dans son organe de décision; la facilitation des formalités et procédures administratives des opérateurs économiques avec pour objectif majeur la création d’entreprises en 48 heures, la délivrance de l’agrément à l’investissement en 21 jours et la facilitation de l’accès aux terrains industriels; la création et l’opérationnalisation du Tribunal de commerce d’Abidjan depuis octobre 2012 pour faciliter le règlement des litiges entre acteurs du secteur privé, pour ne citer que ceux-là.

Des invités de choix
Le gouvernement ivoirien veut aussi accroître la part des investissements globaux de 13,7% du produit intérieur brut (PIB) en 2012 à 18,1% en 2013 et à 23,5% en 2015, portant ainsi la part du secteur privé à 65% et 70%. Le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan en est convaincu : «L’investissement participe fortement à la croissance économique de la Côte d’Ivoire», a-t-il expliqué, avant d’ajouter clairement : « Nos ambitions pour l’édition 2014 sont nettement plus élevées, à la mesure des grands enjeux de l’émergence ». Reste à connaître les volumes financiers nécessaires à l’atteinte de cet objectif. « Les besoins d’investissements sont évalués sur la période 2012-2015 à 22 millions de dollars US, soit 11 076 milliards de francs CFA, dont 5 324 milliards de francs CFA au titre des projets privés » a indiqué le Premier ministre.
Pour étayer le thème de cette nouvelle édition, le forum Investir en Côte d’Ivoire mettra à l’honneur de nombreux sujets tels que l’agri-business, les petites et moyennes entreprises, les infrastructures économiques et les partenariats public-privé, ou encore les énergies renouvelables et le développement durable. « ICI 2014 devra permettre à notre pays de s’inscrire sur la liste vertueuse des pays performants, offrant les conditions du progrès et du bien-être de ses filles et de ses fils » a relevé M. Daniel Kablan Duncan. «ICI 2014» enregistrera aussi la participation de hautes personnalités dont Mme Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), invitée spéciale. La Société financière internationale (SFI) y sera représentée, de même que la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD), la Miga et la BID. La participation de quelques pays de la sous-région ouest-africaine est également annoncée, notamment le Burkina Faso, le Sénégal (représentés par leurs chefs de gouvernement), alors que le Ghana et le Nigéria seront représentés par leurs vice-présidents.


Une audience sans cesse croissante
Pour l’édition 2014, le souhait des autorités ivoiriennes est de voir réunis en un seul endroit plus de 3 000 investisseurs nationaux et internationaux. Car le forum ICI 2014, comme le Premier ministre l’a indiqué lors de son intervention, ne s’adresse pas uniquement aux investisseurs étrangers. «Ce forum concerne bien évidemment les investisseurs nationaux, à qui le gouvernement entend offrir une nouvelle opportunité de nouer des partenariats mutuellement bénéfiques avec les hommes d’affaires du monde entier. Ces partenariats pourront prendre diverses formes, notamment la joint-venture, la sous-traitance, la prise de participations, le co-investissement, etc…», a-t-il renchéri. Pour rappel, le forum Investir en Côte d’Ivoire a déjà connu trois éditions. En 1995, où 1 500 participants étaient présents, pour 400 investisseurs étrangers. L’édition de 1997 a enregistré la présence de 2 246 participants enregistrés pour 524 investisseurs étrangers, avec 53 milliards d’intentions d’investissements. Enfin, en 1999, 2 500 participants ont été recensés, avec 406 investisseurs internationaux et85 milliards FCFA d’intentions d’investissements. «Le succès que nous attendons au bout de cet effort s’appréciera notamment à l’aune de l’afflux des capitaux étrangers», a conclu le Premier ministre.

Jean-Claude ACKE

Comment

 Commentaires



Comment