Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4254 du 31/1/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Économie

Tigui Camara, PDG de Tigui mining group, révèle : “Nous nous installerons bientôt en Côte d’Ivoire”
Publié le samedi 1 fevrier 2014  |  Le Patriote




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Dans le cadre de ICI 2014, nous avons rencontré Tiguidanke Camara, fondatrice et présidente directrice générale de Tigui mining group, structure basée aux Etats-Unis et spécialisé dans l’exploitation des ressources minières (diamant, or et fer). A cet effet, cette Américaine d’origine guinéenne a annoncé les ambitions de son groupe pour la Côte d’Ivoire.

LP : Que peut-on retenir de votre participation à ce forum?
Tiguidanke Camara : Cette présence a été beaucoup bénéfique et fructueuse. Le gouvernement veut ouvrir la Côte d’voire à des investisseurs pour qu’elle devienne le nouveau hub de l’Afrique de l’ouest. J’ai pu suivre une rencontre sur le code minier et cela me permet d’envisager l’ouverture d’un bureau en Côte d’Ivoire. J’ai discuté avec des opérateurs du secteur privé et je puis dire qu’il y en a deux avec lesquels nous pourrons nouer des partenariats. J’ai rencontré le patronat qui est prêt à nous aider à nous installer à Abidjan. Nous avons eu des contacts très utiles.

LP : Allez-vous engager des contrats d’exploitation ?
TC : J’ai eu la chance de rencontrer des responsables de la Société pour le développement minier de la Côte d’Ivoire (Sodemi), la structure nationale d’exploitation minière. J’ai compris que le gouvernement, à travers la Sodemi, a déjà des permis d’exploitation qui ont atteint un certain niveau de maturité. Il y a donc la possibilité de s’associer à cette société. Dans le cas contraire, nous chercherons à acquérir nos propres licences afin de démarrer nos activités.

LP : Un partenariat avec la Sodemi est donc envisageable ?
TC : C’est possible. Nous exerçons également dans le secteur du diamant et avons appris la disponibilité de licence. Nous discuterons avec la Sodemi et la suite nous situera. Dans tous les cas, nous allons nous installer en Côte d’Ivoire. Dès mon retour de l’Afrique du Sud où je pars après le Forum ICI 2014, dans le cadre de l’Invest development forum (IDF), je m’attèlerai à préparer l’ouverture de nos bureaux en Côte d’Ivoire et le démarrage de nos activités.

LP : En Afrique du Sud, de quoi s’agit-il précisément ?
TC : Chaque année en Afrique du Sud, à Indaba, se tient le plus grand événement minier en Afrique et dans le monde. Cette année, je vais être l’une des présentatrices de l’événement qui rassemble des sociétés minières et des investisseurs. A savoir les banques, les porteurs de fonds privés, etc. Et j’aurai une pensée pour la Côte d’Ivoire.

LP : Dans quel pays êtes-vous également installée ?
TC : Nous sommes en Guinée, mon pays d’origine. Nous envisageons fortement, dans les semaines qui viennent, nous installer à Abidjan. Nous avons l’intention également de poser nos valises au Sénégal et au Ghana. Nos bureaux sont aux Etats Unis et nous ambitionnons d’être au même niveau que des sociétés comme Ashanti Gold, Rio Tinto, etc. Nous avons contacté SAB, une structure de consultance très renommée dans le secteur minier. Elle établira pour nous un programme de travail que nous suivrons. Il nous faudra donc des partenaires pour faire les levées de fonds nécessaires pour l’exécution de ce programme.

Par Jean Eric ADINGRA

Comment

 Commentaires



Comment