Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

CI_Economie/Bilan 2014/ Infrastructures : la Côte d’Ivoire renoue avec les grands projets structurants
Publié le mardi 30 decembre 2014  |  AIP
Inauguration
© AFP par DR
Inauguration officielle du pont Henri Konan Bédié à Abidjan
Mardi 16 Décembre 2014. Abidjan
Comment




Abidjan – L’année 2014 a été marquée par de grands projets structurants, prioritairement dans les domaines de l'habitat, de l’hydraulique, des routes et de l'énergie dont le clou a été l’inauguration du troisième pont d’Abidjan baptisé pont « Henri Konan Bédié » : un joyau architectural et technologique qui vient mettre fin aux bouchons qui paralysent la capitale économique ivoirienne.

En 2014, plus de 94 projets d’envergure dont 89 ont été évalués à un montant total de plus de 12.800 milliards de FCFA. Au nombre de ceux-ci, 45 seront réalisés dans le cadre du PPP pour un montant estimé à plus de 7.800 milliards de FCFA et visant à résorber les contraintes et goulots d’étranglements liés au manque d’infrastructures, dixit le Premier ivoirien, Daniel Kablan Duncan, lors d’un forum sur les PPP tenu à Abidjan.

Le gouvernement ivoirien, sous la houlette du Président Alassane Ouattara, a décidé de mettre le pays au travail, en s’attaquant d’abord aux questions de routes, d’hydraulique, d’énergie et de l’habitat qui, des décennies durant, n’ont pas bénéficié d’investissement.

Les routes en plein boom

Le programme routier qui vise à rendre toutes les régions rapidement accessibles a été mis en œuvre pour un montant évalué à 1 000 milliards de FCFA sur cinq ans. Le pays envisage de construire 2 500 km de routes bitumées, d'en renforcer plus de 840 km et de réhabiliter près de 13 700 km de pistes villageoises.

Le gouvernement est en train de procéder au renforcement et à la modernisation du réseau routier avec en première ligne l’ouverture du pont Riviera – Marcory après celle de l’Autoroute du nord. Plusieurs projets routiers ont connu, en 2014, un bon taux d’exécution.

Il s’agit notamment de la construction du pont de Jacqueville (en voie d’achèvement), de la construction de l’autoroute Abidjan-Bassam (en voie d’achèvement), de l’extension de l’Autoroute du nord jusqu’à Yamoussoukro, de la construction du pont sur la Marahoué au niveau de Bouaflé (en voie d’achèvement).

Le Premier ministre Kablan Duncan a donné le premier coup de pioche, le 26 octobre 2014, des travaux de bitumage de l’axe Bouna-Doropo-frontière du Burkina, long de 91 kilomètres et d’un coût global de 41 milliards de francs CFA.

Après l’ouverture à la circulation de l’échangeur au carrefour de la riviera 2, le gouvernement a procédé au démarrage des travaux de réhabilitation et d’élargissement du boulevard lagunaire.

L’hydraulique, un défi qui se relève au fil des jours

L’inauguration de la station de traitement d’eau de Yopougon-Niangon 2, à la zone industrielle, par le chef de l’Etat avec une production supplémentaire de 44 000 m³ viendra combler plus de 80% du déficit actuel de la commune.

Le projet de Yopougon est le premier inauguré sur un total de 12 projets majeurs d’approvisionnement en eau potable qui sont en réalisation dans la ville d’Abidjan.

C'est un investissement d’environ 165 milliards de FCFA dans les domaines suivants : le programme d’urgence d’Abidjan dans les quartiers de Yopougon Maroc, Cocody, Abatta et Bingerville, avec 24 000 m3 supplémentaires ; le projet Songon, devant desservir les zones de Songon, Yopougon, Abobo et Anyama, avec une production de 43 000 m3/jour ; le projet Badea nord-est, pour les quartiers de Cocody, Riviera, la Palmeraie, Bingerville, Djorobité, Bessikoi, avec 22 000 m3/jour et le projet Bonoua 1 qui va desservir toutes les populations de la zone sud d’Abidjan (Marcory, Koumassi, Treichville et Port-Bouet) et de Petit Bassam, avec 80 000 m3/jour.

Cela se traduira en outre par une amélioration de l’approvisionnement en eau potable des zones desservies par les usines de production du nord Riviera et de la zone ouest du fait de la déconnexion de la zone sud de ces usines.

Ensuite, les projets d’approvisionnement en eau potable d’Anyama, d’Akandje et de Bimbresso, pour une capacité totale de 26 000 m3/jour ; le projet de Saint Viateur, pour la Riviera et Saint Viateur, avec 16 000 m3/jour ; la construction d’un château d’eau à N’Dotré, la fourniture de groupes électrogènes et le renforcement du réseau de distribution.

L’ensemble de ces projets apportera à la ville d'Abidjan un volume supplémentaire de 250 000 m3/ jour, bien supérieur au besoin actuel qui est de 200 000 m3/ jour.

L’habitat en net progression

Le chef de l'État a présidé les travaux de construction de 2 420 logements sociaux de la future Cité ADO, à Yopougon, commune populaire ­d'Abidjan. Le gouvernement s'est engagé à construire 50 000 logements par an pour les foyers à faible revenu. Le programme, d'un coût global de plus de 54 milliards de F CFA, devrait permettre de combler un déficit évalué à 400 000 logements (dont la moitié dans la capitale économique).

Le gouvernement a procédé en 2014 au lancement de la deuxième phase de pré-souscription aux logements sociaux, économiques et de standing, après la première tenue en mars 2013.

Le programme présidentiel des logements sociaux, économiques et de standing prévoit, jusqu’en 2015, la construction de quelque 60 000 logements sociaux avec 10 000 à l’intérieur du pays et 50 000 dans l’agglomération d’Abidjan.

Lancée le 28 mars 2013, la première phase de pré-souscription au programme présidentiel des logements sociaux a permis jusqu’à ce jour le démarrage de 71 chantiers repartis sur l’ensemble du territoire national.

L’énergie se déploie

La capacité de production d’électricité devrait passer de 1600 MW en 2014, à 2000 MW en 2015 et à 4000 MW en 2020. On a noté un accroissement des investissements dans le secteur pétrolier, notamment au niveau de l’exploration, de la production, du raffinage ainsi que du transport et de la distribution.

En 2014, le gouvernement ivoirien s’est lancé dans un Road Show sur la mobilisation des investisseurs pour l'exploration pétrolière.
De nombreux projets d’infrastructures ont par ailleurs été lancés au cours de cette année. Il s’agit de la pose de la première pierre d’un poste source 225/15KV à Azito, à Yopougon. Il permettra d’améliorer la fourniture de l’électricité dans la zone ouest d’Abidjan, notamment à Yopougon, ses zones industrielles, à Abobo (Pk18, N’Dotré), à Dabou et à Anyama.

Le lancement aussi de travaux de construction du poste source 90/15 kV d’Anoumabo (commune de Marcory).Cet ouvrage permettra, à travers les lignes de transport d’énergie et le poste source lui-même, de créer un nouveau nœud sur le réseau 90 kV entre le poste source de Bia-sud (Koumassi) et celui de la Riviera, rentrant ainsi dans la boucle 90 kV de la ville d’Abidjan.

La création des nouveaux départs HTA et le renforcement du réseau de distribution associé permettront l’amélioration de l’alimentation en électricité des zones centre et sud d’Abidjan notamment Marcory, Treichville, Zone 3, Zone 4, Bietry, Koumassi, Remblais, Anoumanbo, Anani, Port-Bouet et Vridi.

Il y a aussi le lancement du Programme « Electricité pour tous » (PEPT). Ce projet vise à électrifier toutes les localités du pays d’ici à 2020, plus particulièrement toutes celles de plus de 500 habitants d’ici à fin 2015. Le PEPT s’inscrit dans le cadre des objectifs de la Côte d’Ivoire qui se veut un Etat émergent à l’horizon 2020 avec de l’électricité disponible et accessible à tous.
Le Gouvernement, pour faciliter l’accès des populations rurales à l’électricité, a fixé lors du Conseil des ministres du 27 mai 2014, les frais de raccordement en milieu rural à 1 000 F CFA sur 150 000 F CFA. Le reste étant remboursable sur 10 ans.

Il faut également signaler l'augmentation de la puissance de la Ciprel de 22 MW en 2014, le lancement de la troisième phase de la centrale thermique d'Azito. Elle permettra d'augmenter de 50 % la production pour atteindre 3 000 GWh, contre 2 000 GWh actuellement et donc le passage d'Azito III en cycle combiné.

L’année 2014 a posé les bases de l’émergence de la Côte d’Ivoire tant les prouesses réalisées en si peu de temps soulèvent l’admiration de plusieurs observateurs.

(AIP)
kkf/kkp/tm
Commentaires


Comment