Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Le gouvernement ivoirien s’engage à offrir une meilleure protection judiciaire à l’enfance
Publié le vendredi 20 mars 2015  |  APA
Le
© Abidjan.net par Marc Innocent
Le ministre Gnénéma Coulibaly échange avec l`ONUSIDA
Vendredi 21 novembre 2014. Abidjan. Cabinet du MJDH. Le Garde des sceaux, ministre de la justice, des droits de l`homme et des libertés publiques Gnénéma Mamadou Coulibaly a eu une séance de travail sur la question des droits de l`homme surtout ceux des personnes vivant avec le VIH SIDA.
Comment




Abidjan (Côte d'Ivoire) - Le Sous-directeur de la prise en charge de l’enfance au ministère de la justice, des droits de l’homme et des libertés publiques, Guy Roger Gouin a exprimé, vendredi, la volonté du gouvernement ivoirien d’améliorer la protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse.

« La finalité de ce séminaire est d'offrir à travers le système judiciaire, une meilleure protection à l'enfance. L'objectif est de mener la réflexion sur la politique nationale de protection judiciaire de l'enfance et de la jeunesse », a expliqué M. Gouin à l'occasion d'un atelier de réflexion portant sur la politique nationale de la protection de l'enfance.

« Il s'agit de dégager les lignes directrices des actions du ministère en charge de la justice en faveur de l'enfant qu'il soit victime, témoin ou auteur d'infraction. Cet atelier compte donc jeter les bases d'une véritable feuille de route de la protection judiciaire de l'enfance et de la jeunesse », a-t-il ajouté.

M. Gouin a par ailleurs, affirmé que la réalisation du document final de cet atelier viendra compléter la politique nationale de protection de l'enfance que le Ministère de la Solidarité, de la famille, de la femme et de l'enfant s'est attelé à élaborer.

Le Ministère de la Justice, des droits de l'homme et des libertés publiques s'est doté d'un Document de politique sectorielle (DOPS) pour la période 2012-2015, comportant les grandes orientations qui permettront à terme d'avoir une justice performante et accessible à tous.

Concernant l'administration de la justice juvénile en particulier, le DOPS, recommande la promotion d'une politique cohérente de protection judiciaire de l'enfance et de la jeunesse.

En décembre 2014 avec le soutien du Fonds des nations unies pour l'enfance (UNICEF), une Consultante internationale a été recrutée, pour accompagner le gouvernement ivoirien. Cette dernière aura en charge l'élaboration des cahiers de charge d'un service social dédié à la justice des mineurs.


SB/ls/APA
Commentaires


Comment