Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

4è Assises de la jeunesse / Le ministre Koné Bruno explique aux jeunes ce qui est fait pour les aider
Publié le jeudi 26 mars 2015  |  Assises de la jeunesse
Cérémonie
© Abidjan.net par Marc-Innocent
Cérémonie d`ouverture des 4ème assises de la Jeunesse
Mercredi 25 Mars 2014. Abidjan, palais des sports de Treichville. La 4è édition des assises de la jeunesse s`est ouvert en présence de nombreux membres du gouvernement dont les ministres Hamed Bakayoko, Alain Lobognon, Cissé Bacongo et plusieurs personnalités de renom.
Comment






Sa vie a changé le jour où il a décidé de passer un concours d'entrée dans une école de renommée internationale. Lui, c'est Koné Bruno Nabagné, aujourd'hui ministre de la Poste, des Technologies de l'information et de la Communication (Ptic). Ce jeudi 26 mars au Palais des Sports de Treichville, il a partagé son expérience avec plus d'un millier de jeunes, venus l'écouter dans le cadre du ''Rendez-vous des générations''. Cette activité fait partie des 4è Assises de la jeunesse, qui se tient depuis le mercredi 25 mars dernier au Palais des Sports. Aux jeunes, le ministre de la Ptic a conseillé l'engagement, la persévérance, la capacité d'adaptation et surtout la formation. Sur la question spécifique de l'emploi, il indiqué que tous les jours, des emplois sont créés en Côte d'Ivoire. Il dit se baser sur les déclarations à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps). « (…) Il a été crée en Côte d'Ivoire plus d'un million deux cent mille emplois. Mais la difficulté que nous avons, c'est que le besoin d'emploi concerne quatre millions de personnes. Quatre millions de personnes qui, soit n'ont pas d'emplois, soit qui sont sous-employées », a indiqué Koné Bruno. Des jeunes se sont plaint de ce que le gouvernement ne fait que construire des infrastructures, oubliant la question de l'emploi qui, pour eux, est cruciale. Le porte-parole du gouvernement leur a dit ne pas se limiter seulement à cette réflexion. Il les a invités à voir au-delà des infrastructures, toute la stratégie de création d'emplois mise en place par le gouvernement. « Quand vous créez l'infrastructure, vous créez l'emploi. Le pont Henri Konan Bédié a été construit par de jeunes ivoiriens, par plus de 1000 personnes. Ces infrastructures créent du potentiel de création d'emploi. (...) Vous n'imaginez pas ce que ce pont créé derrière comme confiance par exemple pour les investisseurs. Pour investir dans un pays, la première chose qu'on regarde, c'est l'état des infrastructures », a indiqué Koné Bruno. « Et aujourd'hui, rien qu'avec ce qui est en train d'être fait, la Côte d'Ivoire est capable d'attirer plus que la plupart des autres pays de l'Afrique de l'ouest, l'Investissement privé international. N'imaginez pas qu'on créé des infrastructures pour se faire plaisir. On créé ces infrastructures parce que derrière, elles vont appeler les investissements qui vont à leur tour permettre de créer des emplois », a-t-il soutenu. Dans le secteur des Technologies de l'information et de la communication (Tic), le porte-parole du gouvernement a annoncé les actions en cours pour la créations de millions d'emplois, comme en Inde. « Dans le secteur des Tic, aujourd'hui nous employons à peu près 100.000 à 150.000 personnes. Notre objectif dans les cinq ans, dans ce secteurs, c'est de créer encore entre 100.000 et 200.000 emplois. Et il est possible de le faire. Comment ? L'avantage que les Tic ont, c'est qu'elles ne limitent pas le travail que vous faites au seul endroit où vous êtes », dit-il. A ses yeux, un pays comme l'Inde a créé plusieurs dizaines de millions d'emplois dans les métiers de l'infogérance, la sous-traitance internationale etc.. « Ce sont des métiers qui ne nécessitent pas que les gens se déplacent. Mais cela ne se fait pas par un claquement de doigts », a-t-il déclaré. Avant de relever la nécessité d'avoir des infrastructures de qualité pour une couverture réseau optimale. Pour lui, la 3G, qui était pourtant quelque chose de simple, n'a été installée en Côte d'Ivoire qu'en 2012. Ce qui a fait passer le nombre d'abonnés à l'internet de 200.000 à trois millions aujourd'hui. « La 3G, donc la possibilité d'accéder à l'internet à partir d'un téléphone mobile, a permis de passer de 200.000 à trois (3) millions d'internautes en Côte d'Ivoire. Et ça, c'est un amuse-bouche, parce qu'il permet aux populations de voir ce que ces technologies peuvent apporter », renchérit-il. Koné Bruno a aussi révélé que la Côte d'Ivoire a accru sa connectivité internationale. Avec un seul câble en 2012, ce pays s'est doté de trois câbles aujourd'hui, sans oublier l'augmentation de sa capacité d'accès au réseau avec les 7000 km de fibre optique qui sont en train d'être installées. « Dans quelques mois, nous allons inaugurer 2000 km et nous allons lancer dans les prochaines semaines, les travaux pour les 5000 km restant qui vont permettre de connecter tous les chefs-lieux de département de Côte d'Ivoire pour permettre à celui qui est à Tanda, Bouna ou Tabou d'avoir les chances d'accès à internet que celui qui est à Abidjan. Nous sommes en train de créer 3000 cybercentres », a-t-il annoncé. Les jeunes ont donc été appelés à être patients, tout en persévérant dans leur quête d'emplois. Car, au dire du ministre de la Ptic, tous les efforts du gouvernement sont orientés vers la création d'emploi pour les jeunes.

Commentaires


Comment