Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le garde des sceaux présente un rapport inédit au comité des droits de l’Homme à Genève.
Publié le vendredi 27 mars 2015  |  Ministères
Mission
© Ministères par DR
Mission à Génève du Ministre Coulibaly Gnenema Mamadou,
Les 17, 18 et 19 mars derniers, M. Coulibaly G. Mamadou, ministre de la justice et des Droits de l`Homme accompagné de Kouadjo Adjoumani, ambassadeur de Côte d’Ivoire en Suisse et de quelques diplomates a présenté le rapport du pays sur la mise en œuvre du pacte international relatif aux droits civils et politiques.
Comment




Les 17, 18 et 19 mars derniers, M. Coulibaly G. Mamadou, ministre de la justice et des Droits de l’Homme accompagné de Kouadjo Adjoumani, ambassadeur de Côte d’Ivoire en Suisse et de quelques diplomates a présenté le premier rapport de la Côte d’Ivoire sur la mise en oeuvre du pacte international relatif aux droits civils et politiques au comité des droits de l’Homme à Genève.
Lors de son discours introductif, le Garde des Sceaux, a précisé les obligations auxquelles s’était engagée la Côte d’ivoire lors de la première ratification, le 26
mars 1992.
Conformément aux directives générales du Comité des droits de l’Hommes, le ministre a souligné en différents points l’engagement et surtout les avancées réalisées dans le cadre de la défense des droits de l’homme et des libertés publiques tels la promotion de l’égalité du genre, la protection des personnes vulnérables, l’identification des personnes vivant en Côte d’ivoire, le relèvement du système judiciaire et pénitentiaire et la lutte contre l’impunité, la promotion des associations et l’organisation des élections, autant d’efforts déployés par le pays.
Il a également présenté quelques initiatives mises en place comme la promotion de l’égalité du genre avec la création d’un observatoire national de l’équité et
du genre (ONEG)
Le comité avait présenté une série de 27 questions portant sur les conditions de détention, les inhumations et l’organisation des prochaines élections présidentielles.
Les sujets d’actualités comme les procès en cours de Simone Gbagbo ou encore les présumés enfants disparus ont été également abordés. Tout en contextualisant, le garde des sceaux a apporté des éléments de réponses avec exemples et chiffres à l’appui.
Le président du comité au nom de tout le comité a salué la dynamique du gouvernement ivoirien et apprécié les réponses.
En marge de cette session du Conseil des droits de l’homme, le ministre de la Justice a rencontré d’autres partenaires de la Côte d’Ivoire en Suisse et les associations ivoiriennes des droits de l’Homme présentes à Genève.
Pour la présentation historique de ce rapport , la Côte d’Ivoire a bénéficié du soutien très estimable de M. Joachim Rûcker, le président du conseil des droits de l’Homme de et la délégation marocaine.
Commentaires


Comment