Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Fonction publique: des arnaqueurs mis aux arrêts
Publié le mercredi 1 avril 2015  |  Ministères
Zimien
© Ministères par DR
Zimien Djeké Francis et Teka Gouehi éric, présumés coupables de faux commis sur certains documents administratifs, usage de faux et escroquerie
Comment




Les éléments du commissaire TIMITE NAMORY, Directeur de la Police économique ont mis aux arrêts Zimien Djeké Francis et Teka Gouehi éric, présumés coupables de faux commis sur certains documents administratifs, usage de faux et escroquerie portant sur la somme de plus d’une dizaine de millions. Ces deux individus ont arnaqué des jeunes diplômés en leur promettant de les intégrer dans les services de la Direction général des impôts et du trésor. Ce sont plus d’une trentaine de personnes qu’ils ont grugées durant deux années.

Teka Gouehi éric, inspecteur d’orientation, membre de la commission du conseil de discipline au Ministère de la Fonction Publique et Zimien Djeké Francis, sans emploi, ont mis en place une stratégie de recrutement frauduleux de nouveaux fonctionnaires au détriment de l’Etat de Côte d’Ivoire. Leur mode de recrutement était tout simple ; Zimien Francis, démarcheur de la bande, se chargeait d’attirer les personnes désireuses d’intégrer l’administration publique. Ces personnes étaient par la suite reçues par Teka Gouehi à son bureau du Ministère de la Fonction Publique au Plateau, qui à son tour, vendait une pochette d’inscription dont le prix oscillait entre 50.000 et 70.000 francs. Avant de demander le versement d’un acompte de la somme de l’opération qui variait selon le client. Ainsi, ils percevaient entre 600.000 et 800.000 f sur chaque cas traité. Dès lors leur stratégie consistait ensuite, à produire de vrais faux actes administratifs.

TEKA Gouhei se chargeait de remettre aux requérants un arrêté d’admission comportant la signature falsifiée de l’autorité devant le parapher. Quelque temps plus tard, ils remettaient des faux matricules aux demandeurs d’emploi et leur demandent de choisir deux villes de la Côte d’Ivoire pour leur affectation pour la prise de service. Il faut rappeler qu’il y a une troisième personne qui produisait les actes administratifs et qui se réclamait être conseiller technique à l’assemblée nationale. Laquelle fonction qu’il n’a jamais exercé dans cette institution car étant inconnu des fichiers.

Malheureusement pour les victimes, la date de leur affectation n’arrivera jamais. D’où leur plainte à la direction de la police économique et financière au plateau. Les éléments du directeur de cette unité n’ont pas mis du temps à mettre le grappin sur ces deux individus, quant au troisième, il court toujours. Ayant reconnu les faits, ils ont été transférés devant le procureur de la république au tribunal du plateau.

Ainsi l’on constate que le dispositif mis en place au Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative a eu raison de ce type d’arnaque. Car TEKA au vu de son statut, participait à noircir la crédibilité de l’administration ivoirienne. Bien qu’étant membre de la commission du conseil de discipline, il n’est pas un exemple pour la société.

C’est le lieu de rappeler aux demandeurs d’emploi que la seule condition pour intégrer l’administration publique, c’est de s’inscrire aux concours ouverts à cet effet. Toute voie détournée ne pourra que les conduire à leur perte.
Commentaires


Comment