Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Lutte contre la traite des personnes : Anne Ouloto échange avec les Ambassadeurs Ivoiriens au Liban, en Tunisie, en Egypte et en Arabie Saoudite
Publié le mercredi 29 avril 2015  |  Ministères
Lutte
© Ministères par DR
Lutte contre la traite des personnes : Anne Ouloto échange avec les Ambassadeurs Ivoiriens au Liban, en Tunisie, en Egypte et en Arabie Saoudite
La ministre de la solidarité, de la femme et de l`enfant Anne Ouloto a echangé avec les ambassadeurs de CI n Tunisie, Egypt, Liban et Arabie Saoudite sur la question de la traite des personnes
Comment




La ministre de la Solidarité de la Famille de la Femme et de l’Enfant a reçu à son cabinet le lundi 27 avril les ambassadeurs Ivoiriens en poste en Tunisie, au Liban, en Egypte et en Arabie Saoudite. Au menu des échanges, le traitement inhumain et dégradant dont seraient victimes des ressortissants Ivoiriens dans ces pays.
Anne Ouloto a justifié cette rencontre par sa volonté d’informer, sensibiliser et susciter l’implication de ces chefs de mission diplomatique dans la lutte contre la traite des personnes, notamment d’Ivoiriens vivant dans ces pays. Mais aussi bâtir bâtir une collaboration forte avec ces pays fasse à cette catastrophe humaine. « Nous n’avons pas le droit de laisser nos populations aller à l’aventure pour y rencontrer la mort. Nous devons œuvrer pour que nos populations où qu’elles se trouvent dans le monde vivent en sécurité », a insisté la ministre.
En présence du Comité Technique de lutte contre la Traite des Personnes, la Ministre a, avant tout, tenu à exprimer sa satisfaction face au travail d’encadrement des ivoiriens en général et en particulier des jeunes ivoiriennes de la diaspora, menée par ces représentants accrédités dans ces pays frères et amis. Elle a ainsi rendu un hommage appuyé à ces ambassadeurs à qui elle a assuré du soutien du Gouvernement ivoirien et de son appui personnel afin de leur permettre de parfaire leur tache.
Toujours Selon la Ministre, le Gouvernement ivoirien a pris un engagement ferme pour mettre fin à cette « aventure suicidaire ». A cet effet, , plusieurs mesures ont été prises dont la création du Comité Technique de lutte contre la traite des personnes, l’élaboration d’une stratégie de lutte contre ce fléau qui prend de plus en plus des proportions alarmantes. Il a également entrepris la mise sur pied d’un cadre national de lutte contre ce fléau à travers la création d’un Comité de veille, présidé par la Première Dame, Madame Dominique OUATARA.

Prenant la parole, les ambassadeurs ont, tour à tour exposé sur l’évolution de ce phénomène dans ces pays qui demeurent des destinations prisées par les candidats au départ.
De manière générale, dans ces pays, le taux d’immigration illégale a connu un accroissement ces deux dernières années.
Plusieurs préoccupations ont été soulevées lors de ces différents exposés avec pour point commun l’absence ou l’insuffisance de budget alloué à l’assistance aux immigrés ivoiriens.
Face à ce problème, tous sont unanimes quant aux solutions.
Une collaboration étroite entre la Côte d’ Ivoire et les pays d’accueil, la signature de protocole d’ accord et des textes de lois afin de règlementer les départs.
En réponses à ces préoccupations, la Ministre Anne Désirée OULOTO s’est dite prête à se transformer en avocate de circonstance afin de porter ces préoccupations au Président de la République Alassane OUATARA. Elle leur a également donné l’assurance de plaider pour la prise en compte de leurs différentes revendications.
Pour finir, la Ministre a exhorté les Ivoiriens de la diaspora à se saisir de la lutte car « lutter contre la traite des personnes, c’est sauver des vies », conclura-t-elle.
Commentaires


Comment