Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Santé/ Grippe Aviaire: le ministre Adjoumani annonce la confirmation d’un cas isolé á Bouaké
Publié le mercredi 24 juin 2015  |  Ministères
Santé/
© Abidjan.net par ASSOUMOU Didier
Santé/ Grippe Aviaire: le ministre Adjoumani annonce la confirmation d`un cas isolé à Bouaké
Mercredi 24 juin 2015. Abidjan . Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre des Ressources animales et halieutiques a anime un point de presse pour annoncer officiellement la confirmation d`un cas de grippe aviaire dans une basse-cour, au quartier Koko á Bouaké.
Comment




Le mois dernier nous avons informé le Gouvernement de la suspicion du virus de la grippe aviaire dans une basse-cour, au quartier Koko de Bouaké. Suivant la procédure internationale en matière de gestion des crises sanitaires, les prélèvements effectués, analysés et révélés positifs dans nos laboratoires ont été transmis au laboratoire de référence à Padoue (Italie). Les résultats de ce laboratoire ont confirmé, le 11 juin 2015, la détection du virus de type A/H5N1 responsable de la Grippe Aviaire Hautement Pathogène. La communication gouvernementale a été suivie d’un communiqué de presse à l’attention de la population le 29 mai 2015.


CHRONOLOGIE DES FAITS

01 avril 2015 : l’OIE a confirmé la présence de la grippe aviaire H5N1 au Burkina-Faso.
03 avril 2015 : arrêté n°006/MIRAH/CAB/ du 03 avril 2015, interdisant toute importation, commercialisation et distribution d’oiseaux vivants, des viandes de volaille, de poussins d’un jour, d’œufs à couver, d’ovoproduits d’origine du Burkina-Faso.
03 avril 2015 : Ministère des Ressources Animales et Halieutiques a élaboré et publié un communiqué de presse (N° 001 du 03 avril 2015 relatif à la grippe aviaire au Burkina-Faso
09 avril 2015 un éleveur de basse-cour, à Bouaké, attire l’attention des services vétérinaires. Suite à cet appel, la Direction régionale de Bouaké mène une mission d’investigation pour suspicion de grippe aviaire et procède à des prélèvements d’organes au laboratoire Régional de Bouaké et puis au laboratoire de virologie de Bingerville.

23 avril 2015 : le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques a réactivé le Comité de lutte contre la grippe aviaire en organisant une réunion au Cabinet du Ministre.
20 mai 2015 : le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques a été informé que les prélèvements sont positifs pour la grippe aviaire
22 mai 2015 : une décision est prise pour l’envoi des échantillons à Padoue en Italie, laboratoire de référence international, pour la confirmation



Le virus de la grippe aviaire représente un risque important pour la filière avicole de notre pays. Le virus est capable d’infecter et de se propager rapidement dans un élevage, causant de fortes mortalités avec un effet socio-économique négatif et significatif.

A ce jour, nous avons un seul foyer isolé et maitrisé. Aucun cas de mortalité massive n’a été rapporté dans les élevages de volailles modernes. Par ailleurs, il s’agit particulièrement d’une maladie professionnelle exposant beaucoup plus les éleveurs et les vendeurs de volaille vivante. Nous avions eu déjà en 2006 la grippe aviaire, mais, aucun cas humain n’a été rapporté à ce jour en Côte d’Ivoire.

Les expériences acquises depuis 2006 permettent au Gouvernement de faire face à la situation avec efficacité. Ainsi, le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques a réactivé le comité de lutte contre la grippe aviaire et a renforcé la surveillance des frontières et des marchés de volailles pour détecter le plus rapidement possible les cas probables et réduire le risque d’introduction et de propagation du virus. Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques lance un appel aux partenaires internationaux pour l’accompagner dans cette lutte.

Enfin, le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques demande aux éleveurs, aux commerçants et transporteurs de volailles, ainsi qu’à la population ivoirienne d’alerter les services vétérinaires en cas de mortalités importantes de volailles ou d’oiseaux. Plutôt les services vétérinaires sont informés, plus rapidement des interventions pourront être mises en place. Les acteurs de la filière avicole sont particulièrement invités à renforcer les mesures d’hygiène.

Fait à Abidjan, 24 juin 2015


Le Ministre des Ressources
Animales et Halieutiques

Kobenan Kouassi ADJOUMANI
Commentaires


Comment