Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La Côte d’Ivoire militarise sa frontière nord contre les islamistes
Publié le mardi 30 juin 2015  |  Afrik.com
Activités
© Abidjan.net par Atapointe
Activités gouvernementales : Conseil des Ministres
Mercredi 11 décembre 2013. Fondation Félix Houphouët-Boigny. Yamoussoukro. Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’État a présidé le conseil des ministres. Photo : Bruno Nabagné KONE Ministre de la Poste et des TIC, Porte-parole du Gouvernement
Comment




En Côte d’Ivoire, le gouvernement a indiqué avoir envoyé des renforts militaires dans le nord, après l’attaque intervenue dimanche, près de sa frontière, en territoire malien.

Le porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Koné, a annoncé, ce lundi 29 juin 2015, que des renforts militaires avaient été envoyés dans le nord de la Côte d’Ivoire. Il s’agit de bloquer d’éventuelles avancées d’islamistes maliens en territoire ivoirien. Cette réaction intervient au lendemain d’une attaque islamiste perpétrée à 20 km de la frontière, du côté du Mali.

Le porte-parole, qui est aussi le ministre de la Communication, a indiqué que le pays s’organisait pour contrer l’arrivée éventuelle de combattants maliens se revendiquant d’une interprétation extrémiste de l’islam en Côte d’Ivoire. Dimanche, des rebelles islamistes se sont emparés de la ville malienne de Fakola, à 20 km de la frontière ivoirienne. Ils ont réussi à brûler plusieurs bâtiments administratifs avant l’intervention de l’armée malienne qui les a chassés.

Des rebelles d’Ansar Dine ?

Un témoin sur place a vu le drapeau de l’organisation Ansar Dine qui avait été dressé, pendant quelques temps, au moment de l’attaque. Selon certains observateurs, si les assaillants étaient vraiment des rebelles fidèles à Iyad ag Ghaly, ils ont certainement agi avec l’aide de relais locaux. Ansar Dine faisait partie de la coalition de groupes rebelles qui avaient pris le contrôle du nord du Mali en 2012, avant d’être chassée notamment par les militaires français, en 2013.
... suite de l'article sur Afrik.com

Commentaires


Comment