Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Bientôt un lycée professionnel artistique et culturel à Yamoussoukro
Publié le samedi 25 juillet 2015  |  APA
5ème
© Abidjan.net par Didier Assoumou
5ème Édition du Prix ASCAD/ L’international Youth Fellowship désigné vainqueur
Lundi 20 juillet 2015. Abidjan, plateau. Le ministre de la Culture et de la francophonie, Bandama Maurice a présidé la 5ème Édition des prix Ascad autour du thème "Contribution à la promotion des jeunes par les arts vivants : théâtre, musique, danse, cinéma,...
Comment




Bouaké - Un lycée professionnel artistique et culturel verra bientôt le jour à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne pour contribuer à la formation des acteurs de ce secteur d’activité que le gouvernement ambitionne de transformer en industrie.

L’information a été donnée vendredi à Bouaké par Fousseiny Dembélé, Directeur de cabinet du ministre ivoirien de la culture et de la francophonie, lors d’une cérémonie de récompense des lauréats de la 3ème édition du Festival Ciné école Bouaké (FCEB 2015).

"Il ya un programme d’établissement des écoles de formation, notamment, les lycées professionnels artistiques et culturels. Et la première des écoles va s’implanter à Yamoussoukro dans quelques années", a déclaré M. Dembélé.

Apres Yamoussoukro a-t-il ajouté, les autres chefs lieux de district "vont également voir l’implantation" de ces écoles spécialisées dans leur zone. Pour lui, ces lycées de type nouveaux dans le paysage de la formation professionnelle en Côte d’Ivoire, enseigneront à leurs apprenants tous les rudiments nécessaires à la bonne pratique des métiers des Arts et de la culture, notamment dans le cinéma.

Pour lui, avec la mise en route de ce programme gouvernemental, "il y a un véritable avenir pour le cinéma et pour les acteurs du cinéma", car a-t-il argumenté, ces lycées dispenseront "la formation adéquate aux acteurs du cinéma et à l’ensemble des acteurs de la culture pour qu’ils aient tous les outils nécessaires" à la bonne pratique du métier qu’ils auront choisi.

S’exprimant sur le FCEB, le directeur de cabinet du ministre de la culture et de la francophonie a promis donner une envergure nationale à ce festival en 2016, avec l’introduction dans la compétition, de deux ou trois autres régions du pays.

Le clou de cette cérémonie a été marquée par la remise d’une enveloppe de 2 000 000 de FCFA, offert par le ministre Maurice Kouakou Bandama aux lauréats et aux organisateurs du FCEB 2015.

Ainsi, le Collège d’enseignement technique féminin (CETF) de Bouaké, qui avait remporté le 1er prix lors de la finale de ce concours en mai dernier, avec son film "élève loin des parents" est reparti avec la somme de 500 000 F CFA.

Le 2ème , le collège Sainte Ruth Fidèle a reçu un montant de 300 000 FCFA, tandis que le groupe EDHEC de Bouaké qui avait fini à la 3ème place a bénéficié d’une enveloppe de 200 000 FCFA.

Le prix spécial du meilleur scenario d’un montant de 150 000 FCFA a été remis au collège Bambi de Bouaké. Quant à Pauline Kouadio du Lycée moderne de Sakassou, primée meilleure actrice, elle a reçu la somme de 150 000 FCFA. Mathieu Ahoutou Kouadio, le Directeur régional de la culture et de la francophonie de Bouaké a reçu pour sa part, au nom des organisateurs de ce festival, la somme de 500 000 F.

Les deux autres finalistes malheureux, à savoir, le Lycée moderne de Sakassou et le Collège Bambi de Bouaké ont reçu chacun un lot de consolation de 100 000 FCFA.

Le FCEB 2015 qui était à sa troisième édition, est un festival née de l’initiative d’une équipe de jeunes passionnés de 7ème Art. Il met en compétition chaque année, les établissements scolaires et supérieurs du département de Bouaké dans les domaines de l’écriture de scenario cinématographique, de la mise en scène, de la réalisation et du jeu d’acteurs.

CK/ls
Commentaires


Comment