Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Education/Scolarisation obligatoire: le ministère tient sa première grande conférence
Publié le jeudi 6 aout 2015  |  Ministères
Education/Scolarisation
© Ministères par DR
Education/Scolarisation obligatoire: le ministère tient sa première grande conférence
Le ministère de l`éducation nationale et de l`enseignement technique a organisé le jeudi 5 Août 2015 à Abidjan, Plateau, la première conférence de presse relative à la décision du Président de la République de rendre l`école obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans
Comment




Le 3ème lundi du mois de septembre 2015, 1er jour de la rentrée scolaire 2015-2016, sera le jour de la mise en pratique de la politique de l’école obligatoire dans son grand format. A cet effet, la salle de conférence du Menet a abrité ce mercredi 5 août 2015 une importante conférence de presse animée par le Chef de Cabinet, Kouyaté Abdoulaye, le DRH, Mamadou Barro, le DPFC, Silué Nanzouan, le DELC, Méa Kouadio et le DSPS, Fofana Mamadou. Un peu plus de quarante journalistes de la presse écrite, audiovisuelle et en ligne ont répondu à l’appel de l’école obligatoire pour couvrir cette importante activité du Menet. Dans son propos liminaire monsieur Kouyaté Abdoulaye après les civilités a au nom de la communauté éducative et de Madame la Menet situé le contexte de cette décision historique « (…) l’éducation constitue une droit fondamental indispensable au développement de la société. Tous les enfants, filles et garçons équitablement ont droit à une éducation de base de qualité qui leur permettra d’accéder aux connaissances et aux compétences nécessaires pour vivre leur citoyenneté en toute responsabilité et participer pleinement à la vie de leur nation, de leur communauté et de leur famille (…) ». A sa suite Monsieur Mamadou Fofana a parlé de la programmation et des constructions scolaires de 2015-2016 à 2024-2025. Pour lui « (…) L’un des devoirs régaliens de l’Etat est de créer les conditions pour l’accès équitable à l’éducation pour tous les enfants en âge d’aller à l’école. Et cette préoccupation majeure passe par la construction effective d’infrastructures scolaires sur toute l’étendue du territoire (…) ». Notons qu’au préscolaire se sont 529 salles de classe, au primaire 2753 salles de classe soit un total de 3282 salles de classe qui sont programmées pour l’ouverture au titre de l’année scolaire 2015-2016. Au secondaire, se sont 82 collèges à base 2, 3 et 4 qui ouvriront au titre de cette même année scolaire. Après la construction des infrastructures, place a été donnée aux ressources humaines pour exposer. Pour le 1er responsable de la DRH « … En adoptant l’école obligatoire, le gouvernement s’est engagé à impulser une nouvelle dynamique dans le pilotage du secteur éducation/formation. Cette politique sectorielle exige de la part de l’Etat, la prise de dispositions accrues consistant non seulement à consolider les acquis mais aussi et surtout à satisfaire les besoins générés… ».

Pour Monsieur Barro, ce sont 36934 agents qui ont été recrutés dans cette phase préparatoire dont 29597 instituteurs, 5557 professeurs de Lycées et Collèges 1780 personnels administratifs et « … qui ont permis de combler la quasi-totalité des déficits en personnels en vue d’optimiser la qualité de l’encadrement de tous les enfants intégrant le système éducatif dans le cadre de l’école obligatoire… ». Monsieur le DELC Méa Kouadio est revenue sur la qualité dans la formation initiale des enseignants en corrigeant tous les disfonctionnements et la politique de la gratuité de l’école au niveau de la distribution des manuels en interdisant la perception de frais d’inscription qui relève de la seule compétence du Directeur d’école. Pour lui aucune autre structure fut-elle Coges, n’est habilitée à percevoir quoique soit au titre des frais d’écolages. Autre innovation, tous les enfants vivant avec un handicap sont pris en charge avec l’école obligatoire exception faite pour cette année des élèves ayant un handicap psychique. Il a terminé son propos sur les collèges de proximité qui viennent résoudre plusieurs problèmes dont la délocalisation. Avant les échanges avec la presse présente, Monsieur Silué Nanzouan, DPFC, a lui parlé du socle commun de connaissances et de compétences. Pour lui « …ce socle est un ensemble de valeurs, de savoirs, de langages et de pratiques dont l’acquisition repose sur la mobilisation de l’école et qui suppose, de la part des élèves des efforts et de la persévérance. Il détermine ce que nul n’est censé ignorer en fin de scolarité obligatoire sous peine de se retrouver marginalisé ou handicapé… ». Citons entre autre la maîtrise de la langue maternelle, de la langue française, des mathématiques, de la culture scientifique et technologique, etc. Les échanges avec les journalistes ont été francs et fructueux. Les cantines scolaires, la cherté de la vie, le logement des enseignants, la participation des parents et des enfants, la qualité des enseignants et des enseignements, la sensibilisation, les grossesses en milieu scolaire, les handicaps, les coûts, tous les sujets ont été passés en revue avec des réponses claires et précises. Il est bon de savoir que cette politique d’école obligatoire concerne 4,6% des enfants en âge d’être scolarisés soit 810 mille enfants attendus pour cette année scolaire 2015-2016 et 6282 classes sont déjà prêtes pour les accueillir. Le taux brut de scolarisation national étant de 95,4% et il ne reste que les 4,6% pour atteindre la scolarisation universelle. Rappelons que parce que la responsabilité collective vis-à-vis de l’école obligatoire est grande, et pour faire comprendre son importance à chaque famille ivoirienne, à chaque enfant ivoirien, le cabinet du Menet a organisé cette conférence de presse autour du thème ‘’Initiative présidentielle pour la scolarisation obligatoire des enfants de 6 à 16 ans’’ qui fait suite à la décision historique du Président Alassane Ouattara de rendre l’école obligatoire en Côte d’Ivoire.

Sercom MENET
Commentaires


Comment