Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La confidentialité de la déclaration du patrimoine "en harmonie avec nos cultures" (Coulibaly Sangafowa)
Publié le lundi 17 aout 2015  |  AIP
Agriculture:
© Ministères par DR
Agriculture: adoption de la loi « Sangafowa » en commission à l’Assemblée
Jeudi 9 juillet 2015. Abidjan. La Commission des affaires économiques et financières de l`Assemblée nationale a adopté, en l’état, la Loi d`orientation agricole de Côte d`Ivoire (LOACI) dont le projet a été présenté par le ministre de l’Agriculture, Coulibaly Mamadou Sangafowa.
Comment




Abidjan – Le principe de la confidentialité de la déclaration du patrimoine est "en harmonie avec nos cultures traditionnelles", estime le ministre de l’Agriculture, Coulibaly Mamadou Sangafowa, qui a déposé lundi son formulaire à la Haute autorité pour la bonne gouvernance (HABG).

"Je suis heureux de savoir que le dépôt de la déclaration de patrimoine respecte le principe de la confidentialité. C’est un principe qui est en conformité avec nos cultures traditionnelles parce qu’en Afrique on est discret sur ce qu’on possède, aussi modeste soit-il", a-t-il déclaré à l’issue de la cérémonie.

Le ministre Sangafowa a souligné que cet acte de bonne gouvernance est "un pas de géant dans la gestion des ressources publiques".

Le dépôt du formulaire de déclaration du patrimoine se fait deux semaines après la réception du document. Le ministre de l'Agriculture avait reçu son lot de trois formulaires le 07 juillet à son cabinet, des mains d'une délégation de la HABG composée de MM. Adou Phi lippe, Achiaou Jacques III et Mme Silué Assata. Le dépôt de son formulaire a été retardé par la visite d'Etat du président Alassane Ouattara dans les district du Woroba qui coïncidait avec la date limite à laquelle il devait se plier à cette exigence.

Créée en 2013, la Haute autorité pour la bonne gouvernance a pour mission d’élaborer une stratégie nationale de lutte contre la corruption qu’elle met en œuvre. Elle supervise toutes les politiques de prévention et de lutte contre la corruption. Elle effectue périodiquement une évaluation des instruments et mesures administratives.

Ses prérogatives s’étendent à la recherche des causes structurelles de la corruption afin de proposer des mesures capables de les annihiler aussi bien dans les services publics que parapublics.

Elle fonctionne aussi comme conseil pour la prévention de la corruption, assurant un rôle de moralisation de la vie publique. Elle édicte les règles, sensibilise la population après avoir recueilli, pour diffusion et vulgarisation, les informations, plaintes, rapports d’inspection, d’audits dont elle est saisie. Le refus de communiquer, de coopérer avec la Haute autorité constitue une infraction qui entrave la justice.

(AIP)

aaa/cmas
Commentaires


Comment