Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire /Fête nationale : des populations déplorent le manque d’engouement
Publié le dimanche 7 aout 2016  |  AIP
Comment


Yamoussoukro -A la veille de la célébration du 56è anniversaire de l’accession de la Côte d’Ivoire à l’indépendance les populations de Yamoussoukro ont déploré le manque de civisme et d’engouement autour de l’événement national contrairement à ce qui se faisait par le passé.

Selon le secrétaire général de la chefferie traditionnelle de Yamoussoukro, Kouassi Yao Maurice, il y a une très grande différence de la célébration de la fête avant et maintenant « parce qu’avant, déjà la veille le 06 août, nous avions la retraite au flambeau qui permettait à tous les enfants de savoir que la fête, c’est pour le lendemain cela ne se fait plus », a-t- il regretté.

Ce qui est encore déplorable poursuit M. Kouassi, « c’est que le civisme est parti, on ne voit plus les drapeaux sur toutes les maisons et dans les rues » a-t-il dénoncé. Il a suggéré' qu’on institutionnalise le drapeau. « Devant chaque porte, dans chaque cours, il doit avoir un drapeau orange blanc vert, je pense que cela pourra faire revenir le civisme », soutient l’autorité traditionnelle.

« Ah ! L’indépendance, c’était la belle époque les jeunes, adultes, femmes et enfants, étaient concernés, toute la Côte d'Ivoire était mobilisée tous les corps militaires et civils et les drapeaux flottaient partout dans les villages et dans les hameaux même les plus reculés », raconte Georges Koffi un sexagénaire écoutant assis sous un hangar de la musique "retro" en compagnie de Florentin Tahi son compagnon de toujours et passionné « des fêtes d’indépendances Houphouët-Boigny ».

Pour Mathieu N’Guessan un cadre à la retraite le fait de rassembler tous les ivoiriens dans une même ville permettait de créer la cohésion et la fraternité entre les peuples, oui c’était des moments inoubliables », a affirmé le patriarche encore nostalgique des périodes fastes de la célébration tournante de la fête de l'indépendance en Côte d'Ivoire.

« Aujourd’hui, chaque localité est responsable de l’organisation de la fête de l’indépendance et on voit qu’il n’y a pas d’engouement, ce sont des célébrations sobres et chacun fait de son mieux », a déploré N’Guessan Kouadio Fulgence chef du village de Logbakro .

Le 07 août est une date importante au temps d’Houphouët-Boigny. La fête se déroulait de façon tournante en Côte d’Ivoire et elle permettait à la localité qui recevait l’organisation de la fête d’amorcer son développement avec les infrastructures réalisées dans cette localité, « mais depuis ce procédé a été arrêté », a fait remarquer Moussa Konaté 63 ans

« Nous qui sommes nés avant l’indépendance, c’est faire revivre Houphouët-Boigny. Surtout à Yamoussoukro l’indépendance nous dit beaucoup de choses », rappelle le vieux Konan pascal 75 ex couturier. Il dit espérer que sous l’ère du président Ouattara Alassane la fête de l’indépendance sera relancée et permettre à la Côte d’Ivoire de renouer avec les fêtes tournantes.

(AIP)
nam/akn/kam
Commentaires


Comment