Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Mont Péko: ‘’Les populations sont sorties du parc’’, affirme Mariatou Koné
Publié le vendredi 9 septembre 2016  |  Fraternité Matin
Indemnisation
© Abidjan.net par DR Bill leo
Indemnisation des victimes - Mariatou Koné remet des chèques à une centaine de personnes.
La ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de l’Indemnisation des Victimes, Mariatou Koné, a remis, vendredi 05 août 2016 des chèques à 91 personnes, dans le cadre de l’indemnisation des victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire entre 1990 et 2011.
Comment


La ministre Mariatou Koné estime que si rien n’est fait, les possibilités pour les populations de retourner dans le parc sont grandes. Ce qui amenuiserait les efforts déployés par l’État depuis plusieurs années.
Mont Péko: ‘’Les populations sont sorties du parc’’, affirme Mariatou Koné

« A la date du 30 juillet 2016, les populations devraient quitter le Mont Péko (dans la région du Tonkpi à l’ouest de la Côte d’Ivoire). Nous sortons d’une réunion où nous avons fait le bilan de la situation. Il ressort que les populations sont effectivement sorties du Parc », a indiqué professeur Mariatou Koné, ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de l’Indemnisation des victimes.

C’était au terme de la réunion du Comité de coordination élargi (Cce) qui s’est tenue, le mercredi 7 septembre, au siège du Programme national de cohésion sociale (Pncs) à Abidjan-Riviera.

Elle a ajouté que cela pose, cependant, des problèmes humanitaires. « Il y a un surpeuplement autour du parc. Ce qui pose des problèmes humanitaires (problèmes d’alimentation, d’éducation et de santé) », a-t-elle soutenu. « Où les enfants sortis du parc vont-ils aller à l’école ? », s’interroge-t-elle.

La ministre Mariatou Koné estime que si rien n’est fait, les possibilités pour les populations de retourner dans le parc sont grandes. Ce qui amenuiserait les efforts déployés par l’État depuis plusieurs années.

Cette réunion vise à réfléchir les actions à mener afin que les populations sorties de cette zone puissent être relocalisées et vivre en harmonie avec celles qui les ont accueillies.

Babacar Cissé, Représentant-résident du Système des Nations unies en Côte d’Ivoire et coordinateur de ce projet, a souligné que « ce sont environ 22 000 personnes venant essentiellement du Burkina Faso et près de 17 000 riverains, soit environ 30 000 au total dont 67% d’enfants, qui ont quitté le parc ».
... suite de l'article sur Fraternité Matin

Commentaires


Comment