Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Environnement : La Côte d’Ivoire « en conformité » avec les prescriptions du Protocole de Montréal (expert)
Publié le vendredi 16 septembre 2016  |  AIP
Comment


Abidjan – La Côte d’Ivoire est « en conformité » avec les prescriptions de gel et de réduction d’émission des gaz qui appauvrissent la couche d’ozone, a affirmé, vendredi, à Abidjan, le coordonnateur national du projet Ozone, Pr N’Cho Valentin, lors de la célébration, à l’école nationale des Douanes, de la Journée internationale de protection de la couche d’ozone.

Entre 1999 et 2010, la Côte d’Ivoire a gelé et réduit l’utilisation de fréon (CFC) utilisé pour la réfrigération et la climatisation automobile, le bromure de méthyle utilisé pour le traitement du cacao avant son exportation, les halons pour l’extinction des incendies et l’Hydrochlorofluorocarbure (HCFC) pour la climatisation et les entrepôts frigorifiques, a fait savoir Pr N’Cho.

Depuis 2012, elle n’importe plus de R 12 servant à la réfrigération, ce qui lui a valu deux distinctions en 2012 et 2013 par la Programme Nations unies pour l’Environnement, a-t-il indiqué.

Toutefois, certaines substances utilisées en remplacement de ces produits s’avèrent de puissants gaz à effet de serre contribuant grandement aux changements climatiques, a-t-il regretté, appelant au succès de la conférence de Kigali, au Rwanda, le 14 octobre, afin de trouver une solution à la problématique de l’interaction entre couche d’ozone et climat.

Pr N’Cho Valentin a fait ces déclarations lors d’une conférence qu’il prononçait sur le thème « couche d’ozone et climat : tous ensemble pour les rétablir » au cours de laquelle il a lancé un appel à la lutte contre l’importation illicite des gaz prohibés ou encore l’achat de matériels de seconde main contenant ces substances.

En Côte d’Ivoire, la célébration de la Journée visait à galvaniser les parties prenantes à redoubler d’effort, à sensibiliser et informer sur les trafics illicites de substances interdites et à identifier les frigorigènes importés.

(AIP)

aaa/ask
Commentaires


Comment