Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Nouvelle Constitution/Avant le vote du dimanche : Amadou Gon Coulibaly convainc et séduit la jeunesse ivoirienne
Publié le jeudi 27 octobre 2016  |  L’expression
Nouvelle
© Abidjan.net par Atapointe
Nouvelle constitution: Amadou Gon, Cissé Abdourahmane, Bacongo et Touré Mamadou échangent avec la jeunesse
Abidjan le 26 Octobre 2016. Amadou Gon Coulibaly, sécrétaire général à la Présidence a expliquer les enjeux de la nouvelle constitution aux jeunes. Il était accompagné dans cette tache par les ministres Cissé Abdourahmane, Cisse Bacongo et Touré Mamadou, conseiller chargé de la jeunesse et des sports.
Comment


La jeunesse ivoirienne est désormais située sur la nouvelle Constitution. Après près de deux heures, d’échanges, Amadou Gon Coulibaly a rallié la jeunesse ivoirienne autour du projet de nouvelle Constitution

Ils sont considérés comme une priorité dans la nouvelle Constitution et pour ce faire, les pères de la 3ème République ne ratent aucune occasion pour leur expliquer les enjeux de la nouvelle Loi fondamentale qui sera soumise à référendum le dimanche prochain. Ainsi, après le chef de l’Etat qui, dans la matinée a rencontré la société civile, le Secrétaire général de la Présidence de la République a échangé hier, après midi, avec la jeunesse ivoirienne dans toute sa composante au Palais de la culture de Treichville. Au cours de cette rencontre d’échange organisée en mode conférence, en présence du jeune ministre du Budget et du portefeuille de l’Etat et de plusieurs conseillers à la présidence, Amadou Gon Coulibaly a répondu, sans faux-fuyant, à toutes les préoccupations de la jeunesse sur la nouvelle Constitution. Tour à tour, les jeunes cadres de l’administration publique et privée, les jeunes opérateurs économiques, la jeunesse rurale, les jeunes des villes et communes de Côte d’Ivoire, les étudiants, les jeunes élus ont soumis leurs attentes, préoccupations et satisfactions au Secrétaire général de la Présidence. De l’opportunité de l’élaboration d’une nouvelle Constitution à la sensible question de la nationalité en passant par la sempiternelle question de la vice-présidence, du Sénat, du foncier rural et de la place de la jeunesse dans cette nouvelle Constitution, Amadou Gon a tout dit ou presque. Pour lui, tout l’enjeu de cette nouvelle Constitution, c’est la paix et la stabilité pour un développement harmonieux du pays. « Nous sommes à un tournant important de l’histoire de notre pays. Nous avons traversé une grave crise, nous devons tous tirer les leçons. Aujourd’hui, grâce au chef de l’Etat et aux actions du gouvernement, notre pays est sur la bonne voie. Au plan économique, nous avons enregistré de grands succès. Notre crédibilité au plan international est aujourd’hui rétablie. Mais nous devons pérenniser cela. C’est un processus à consolider et la seule préoccupation du chef de l’Etat »,a indiqué Amadou Gon Coulibaly avant d’insister auprès des jeunes que cette Constitution, c’est pour l’avenir de la Côte d’Ivoire, donc la Constitution de la jeunesse. « La Côte d’Ivoire, notre pays est sur le bon chemin. Il nous appartient de faire en sorte que plus jamais il nous arrive ce que nous avons vécu ces 20 dernières années. Il nous appartient tous de travailler pour consolider les acquis. Moi, j’ai foi en l’avenir de ce pays. Le président de la République a foi en l’avenir de ce pays. Ne le décevons pas. Il a déjà tout eu dans sa vie et il est respecté partout où il passe. Tout ce qui le préoccupe aujourd’hui, c’est l’avenir de la Côte d’Ivoire, c’est l’avenir des uns et des autres, c’est l’avenir de la jeunesse », a ajouté Amadou Gon Coulibaly.

« Plus on est inclusif, moins on est exclusif et plus ça vaut »


Sur la question d’un le tricéphalisme de fait à la tête du pays, Amadou Gon indiqué qu’il n’y a aucune incompatibilité entre la Présidence, la vice-présidence et la Primature. « Il n’y a aucun problème à avoir un président, un vice-président et un Premier ministre. Les fonctions de Premier ministre dans la Constitution sont les mêmes qu’aujourd’hui. Il est chef du Gouvernement, il prépare les actions du gouvernement sous l’autorité du président. Institutionnellement, nous avons la Présidence de la République et la Primature. La question du Premier ministre est réglée par la fonction que nous connaissons. Mais il fallait un vice-président pour régler très clairement la continuité de l’Etat au niveau de l’exécutif et pour donner une légitimité à la personne qui va assurer la continuité du pouvoir en cas de vacance », a-t-il expliqué. Sur les conditions d’éligibilité et la nationalité ivoirienne, le SG de la Présidence s’est voulu aussi claire. « La Constitution actuelle dans sa conception disait qu’il fallait être ivoirien de père ou de mère, eux-mêmes ivoiriens de naissance. C’est 48H avant le référendum et en pleine campagne que cette disposition a été changée où il a été dit qu’il fallait désormais être de père et de mère, eux-mêmes ivoiriens de naissance. C’est cette clause qui a été l’objet des débats à Marcoussis et qui a conduit aux dispositions que vous avez aujourd’hui dans la nouvelle Constitution. Mais nous pouvons dire que, plus on est inclusif, moins on est exclusif et plus ça vaut dans tout ce que l’on fait dans la vie », a recommandé Amadou Gon non sans prodiguer des conseils avisés à la jeunesse en général et aux étudiants en particulier sur leur responsabilité dans marche de la Nation. « J’invite les étudiants à prendre conscience de leur responsabilité historique. Nous, nous allons passer. Demain, c’est vous qui serez par la force des choses aux commandes. Mais si vous n’êtes pas des jeunes bien formés, conscients de leurs responsabilités, malgré tous les efforts qui auraient été faits aujourd’hui, demain nos enfants et nos petits enfants, donc vos enfants aussi, ne seront pas heureux. Il faut que vous arrêtiez toute forme de violence sur les campus. La violence ne règle rien. Il n’y a que le travail qui paie », a conseillé Amadou Gon qui, au terme de son grand oral a reçu un standing ovation de la jeunesse ivoirienne pour la clarté et la pertinence de ses réponses aux préoccupations des jeunes. Notons qu’avant le Secrétaire général de la Présidence, Touré Mamadou, Conseiller technique du président de la République en charge des questions de jeunesse et des sports a fait le point de toutes ses rencontres avec les différentes couches de la jeunesse ivoirienne. Le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Abdourahamane Cissé a invité ses pairs à sortir massivement le 30 octobre pour plébisciter la nouvelle Constitution. Sur l’opportunité de l’élaboration d’une nouvelle Constitution et la procédure qui a été suivie, le très proche collaborateur du chef de l’Etat a éclairé la lanterne des jeunes de Côte d’Ivoire.

Kra Bernard
Commentaires


Comment