Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

Bilan 2016 : une année noire pour le show-biz en Côte d’Ivoire
Publié le mardi 20 decembre 2016  |  La Synthèse
Comment


Abidjan, la capitale économique ivoirienne, considérée comme la plaque tournante de l’industrie culturelle en Afrique de l’Ouest, a vécu l’année 2016 comme une année noire. La Synthèse dresse ce triste bilan dans le Show-Biz en Côte d’Ivoire.

Pour l’année 2016 qui s’achève, c’est en cascade que sont décédés plusieurs artistes et acteurs culturels sur les rives de la lagune Ebrié. Stars de la musique, artistes de renom, danseurs, acteurs de média, nombreuses sont les célébrités qui ont été fauché par la mort en 2016. Le dernier décès enregistré est celui de la célèbre comédienne et productrice, Marie Louise Asseu. Le décompte macabre fait état de 14 décès dans le milieu du show-biz pour cette année 2016.

Marie-louise Asseu: la « dame de fer »

L’actrice Marie-louise Asseu ? Cho françoise Kouassi à l’état civil, est décédée, le 07 décembre dernier des suites d’un Accident vasculaire Cérébral (Avc). La comédienne faisait partie de ces acteurs ivoiriens qui ont fait leur classe à la source de l’art cinématographique. Elle a appartenu au ‘’Théâtre national’’ de Côte d’Ivoire puis à la troupe ’’Le Soleil de Cocody’’. Elle est l’une des “protagonistes” des émissions satiriques de télévision «Faut pas fâcher » depuis 1995 et «Ma famille» de 2003 à 2007. Elle a été aussi l’animatrice de l’émission «Mon expérience» sur la Rti. Par ailleurs, animatrice télé, chroniqueuse, initiatrice du festival “Layê”, elle explore également la production et la réalisation cinématographique. L’actrice a réalisé et produit plusieurs films entre autres, « Un homme pour deux sœurs » et « l’histoire des copines ».

Dickaël Liadé: le père du « Vava »

Dickaël Liadé, créateur du concept « Vava », a été retrouvé mort dans sa salle de bain, en France où il vivait depuis une vingtaine d’années. Chanteur tradi-moderne, il a sorti plusieurs albums dont: « Il faut des élections », un appel aux dirigeants à consolider la démocratie par les urnes, la réconciliation nationale. A travers son album « Dieu merci », où il parle du « gôpô », une pratique ésotérique, il évoque des problèmes de société qui touchent les populations dans leur mode de vie. Révélé au public ivoirien au début des années 90 avec son concept « Vava », il avait conquis le cœur des mélomanes, avant de se rendre quelque temps après en France.

Albertine N’guessan: « la vieille mère » des actrices

L’actrice ivoirienne, Albertine N'Guessan, est décédée, le vendredi 22 avril à Oumé, plongeant de nouveau le monde de la culture ivoirienne en deuil. Actrice professionnelle, apportant la réplique à des dinosaures comme Léonard Groguhet, elle a joué dans plusieurs films comme « Andaganma », réalisé par Roger Gnoan M'Balla et dans la série ivoirienne Sah Sandra. Les causes de sa mort n’ont pas été révélées au grand public.

Didier Bonaventure Deigna dit Pépito: le batteur des magiciens

Comme si la mort avait décidé de s’abattre sur les acteurs du showbiz ivoirien, alors que A’Salfo et les autres membres de ‘’Magic System’’ étaient à Kinshasa pour accompagner la dépouille mortelle de Papa Wemba, ils vont apprendre la mort par noyade, à Jacqueville, de Didier Bonaventure Deigna, dit Pépito, leur chef d’orchestre. Âgé de 46 ans, Pépito était un maillon très essentiel dans cette formation musicale en tant que chef d’orchestre et batteur du célèbre groupe musical ivoirien ‘’Magic System’’. Pépito travaillait avec ce groupe depuis plus de 16 ans. C’est une vraie ‘’pepite’’ que perd ainsi le groupe ‘’Magic System’’

Charly Watta: le Ziguehi

De son vrai nom Fanou Bi Koué, Charly Watta, l’un des rescapés de la musique « Ziguéhi », a tiré sa révérence des suites d’une longue maladie. Il souffrait, selon des proches, d’une insuffisance rénale. Charly Watta était un loubard reconverti à la musique comme Gor la Montagne. Il s’est surtout fait connaître dans le milieu du showbiz ivoirien avec son titre à succès « Chérie coco, Faut m’appeler ». Un titre qu’il a mis sur le marché en featuring avec le groupe togolais Toofan. Les adeptes du Ziguehi ne verront plus jamais les jeux de jambes de Charly Watta sur leur petit écran.

François Konian Banny: l’esprit rebelle de la musique ivoirienne

François Konian Banny, Pdg de radio « Jeune Africain Moderne » (Jam) et producteur du mythique groupe des années 80 les Woya, est décédé des suites d’un arrêt cardiaque. Le promoteur était un mythe, un homme de l’ombre inaccessible. Un esprit rebelle, un visionnaire qui aurait révolutionné le monde de la musique en Côte d’Ivoire et au-delà des frontières. « Le Boss », comme on le surnommait affectueusement, tellement il en imposait, était considéré comme un faiseur et un agitateur de talents. La disparition du père de l’animatrice Léonie Konian est incontestablement une grosse perte pour le monde du show-biz ivoirien, tellement l’homme aura marqué la musique ivoirienne ces quarante dernières années.

Séry Billy Wanyou: l’homme des baguettes magiques

En deux mois, le monde du show-biz se voit frapper par des morts en cascade. 48 heures après le décès de François Konian que tout le monde appelait ‘’le Boss’’ dans le milieu du show-biz, les membres du groupe musical Woya viennent d’être à nouveau frappés par un deuil. Billy Syncop, leur batteur a rangé les baguettes. Le batteur est mort en France où il vivait depuis une dizaine d’années. Il était le formateur de plusieurs talentueux musiciens. Selon ses proches, Séry Billy Wanyou dit Billy Syncop est décédé d’un cancer de l’estomac. Le groupe Woya est ainsi doublement frappé en moins de 72h par ce double deuil.

Jean-Marc Guirandou: l’incontournable producteur et manager

Le Showbiz ivoirien est à nouveau en deuil. Jean-Marc Guirandou, Pdg de Coast to Coast Production et ex-producteur de l'artiste rappeur slameur ivoirien Billy Billy est décédé après un accident de moto sur l'Axe Abidjan-Grand-Bassam aux environs du petit village d'Anani. Jean Marc Guirandou était le producteur de plusieurs artistes dont les Ivoiriens Billy Billy, Soum-Bill, feu Almighty…
Soxy la Magie, Ivan N’Djeboué dit Matrix et le manager Kpass: les soldats de Dj Débordo
Nous avons encore en mémoire, la vive douleur laissée par la disparition de Soxy la Magie, Ivan N’Djeboué dit Matrix et le manager Kpass, les deux danseurs de Debordo Leekufa, artiste chanteur du concept coupé-décalé et Kpass son manager dans un accident de la route survenue sur l’axe Yamoussoukro-Abidjan. Quelques semaines après son accident de la circulation, des bruits de bottes se font entendre. Debordo Dj aurait dit-on pactisé avec le diable pour que ses deux danseurs périssent dans l’accident.

Back Médio: le reggaeman

Back Médio succombe des suites d’une longue maladie à Ouagadougou, dans la capitale burkinabé. L’artiste qui résidait à Londres, en Angleterre après des soins infructueux a conclu de confier son sort à la médecine traditionnelle. Malheureusement, les guérisseurs du Burkina Faso ne pourront rien faire pour le sauver.

Le Révérend pasteur Camara

La mort ne connaît pas de frein, elle frappe partout. Ainsi, très tôt, elle vient arracher aux siens et à la communauté chrétienne, le Révérend pasteur Camara. Chantre et président-Fondateur de l’église Couronne de vie de Koumassi, le Révérend Camara, à en croire certains proches, serait décédé des suites d’une fatigue aiguë due à l’exercice de son ministère. Le serviteur de Dieu a tiré sa révérence pour certainement rejoindre le royaume des cieux où il poursuivra l’œuvre de Dieu.
Evra Maiga Konian: l’amoureux du reggae
Alors qu’on croyait cet épisode de morts en cascade des acteurs du show-biz ivoirien terminé, une autre nouvelle triste vient en rajouter à l’ambiance malsaine dans ce milieu. Sept mois après la mort de François Konian Banny, son illustre fils Evra Maiga rend l’âme des suites de douleurs abdominales. Il était plein de vie et alors qu’on s’y attendait le moins, la mort l’a terrassé. Une mort qui ressuscite toute l’émotion ressentie lors du décès de son père. Seulement quelques mois après le décès de son père, son fils evra s’en va.

Paul Dodo: le défenseur des artistes

Célèbre dans le monde du show-biz ivoirien, Paul Dodo qui a marqué de son empreinte l'Orchestre de l'Université d'Abidjan (l’Oua), dans les années 70, est décédé des suites d’une crise de hoquet. Le musicien, colonel douanier, vient de nous précéder dans le ventre de la nuit. Il était l'un des défenseurs de la cause des artistes au Burida (Bureau Ivoirien des Droits d'Auteurs) où il a siégé dans plusieurs conseils d'administration. La nouvelle de la mort de Paul Dodo a résonné comme un coup de poignard dans le cœur des artistes ivoiriens qui le portaient en haute estime à cause de sa grande implication dans les différentes organisations artistiques en Côte d’Ivoire.

Ismaël Diaby: l’homme fort du Masa

Alors qu’on annonçait en grande pompe le Marché des arts et du spectacle africain (Masa) 2016 en mars dernier, un grand malheur a frappé aux portes de cet évènement. Le conseiller artistique chargé de la Logistique, Ismaël Diaby, a rendu l'âme des suites d’un arrêt cardiaque. Le monde des arts et de la culture ne verra plus cet homme affable, sans histoire, doué d’un professionnalisme reconnu.
L’année 2016 a été triste pour le show-biz ivoirien. On les pleure encore, et leur disparition laisse un grand vide dans nos cœurs.

Par Sika ACHI
Commentaires


Comment