Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire/ Une trentaine de bêtes d’élevage en errance saisie par la mairie de Niakaramadougou
Publié le jeudi 22 decembre 2016  |  AIP
Enseignement
© Ivoire-Presse par Ivoire-Presse
Enseignement Supérieur-Insertion Socioprofessionnelle / Séraphin Koua, Fondateur du Groupe 2IFE/2IAE : ‘’ notre rêve est d’amener nos étudiants à ne pas avoir peur de mettre des bottes’’
Mardi 18 août 2015. Azaguié. Une journée portes ouvertes accompagnée de la visite de deux chantiers expérimentaux d’agriculture et d’élevage a été organisée par le Groupe 2IFE /2IAE (Institut International de Formation en Entrepreneuriat / Institut International des Affaires en Entrepreneuriat), en faveur des nouveaux bacheliers des communes d’Azaguié et d’Agboville.
Comment


Niakaramadougou - La police municipale de Niakaramadougou (centre-nord, région du Hambol) a mis en fourrière une trentaine de bêtes d’élevage en errance, saisie dans la ville.

Ces animaux, notamment des bœufs et des moutons en errance dans les rues depuis plusieurs jours, menaçaient la sécurité routière et la quiétude des populations de la localité, explique-t-on. Dix moutons et seize veaux, dont l’âge varie de 10 mois à un an et demi voire plus, ont été appréhendés, mercredi, par le service de police de la mairie de Niakaramadougou et mis en fourrière dans les locaux de ce service municipal pour divagation.

"Ce troupeau d’animaux d’élevage, par ses déjections, sa présence dans les rues de la ville et surtout sur la voie internationale traversant la localité, constituait une vraie menace pour la quiétude des usagers de la route et les habitants en général", se réjouit Dame Viviane Touré Taitcho, 47 ans, ménagère à Niakaramadougou, appelant les élus locaux à en finir avec la divagation des animaux en général, et surtout de ceux issus d’élevage en particulier.

Le parcage des animaux à Niakaramadougou prôné après la prise d’un arrêté municipal interdisant leur divagation, a fait l’objet de sensibilisations menées par le Conseil municipal qui a décidé de sévir contre ce fléau.

(AIP)

jbm/kkf/tm
Commentaires


Comment