Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

Burkina: les échos du Fespaco
Publié le dimanche 26 fevrier 2017  |  AFP
FESPACO
© Abidjan.net par A.O
FESPACO 2017 : ouverture de la 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou
Samedi 25 février 2017. Ouagadougou. Le président du Faso, Roch Kaboré, a donné le clap officiel d`ouverture de la 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) au cours d`une cérémonie riche en couleurs.
Comment


Ouagadougou - ROCK OU ROCH - Lors de son concert à la cérémonie inaugurale du Fespaco, le chanteur ivoirien Alpha Blondy a dédié une chanson au président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré: "Rock à Ouaga" dont le refrain était "Rocking time in Ouagadougou". Auparavant, fier de son compatriote artiste, le ministre de la culture ivoirien Maurice Kakou Bandama avait assuré qu’Alpha Blondy allait "enjailler les Bramôgôs" (faire plaisir aux amis), soulevant l’ovation des spectateurs ravis de cette salve en argot.

SANKARA - Plusieurs intervenants lors de la cérémonie d’ouverture du Fespaco ont salué la mémoire du président Thomas Sankara, "père de la révolution" burkinabè, assassiné en octobre 1987 lors d’un coup d’Etat qui porta au pouvoir Blaise Compaoré. Le sujet était tabou jusqu’à son renversement par une insurrection en octobre 2014. Le ministre de la Culture Tahirou Barry a
notamment souhaité la "bienvenue au pays du peuple insurgé qui a su briser les
chaînes de l’esclavage (..) au pays de Thomas Sankara qui a rêvé d’une Afrique
authentique fière et conquérante". Il a rappelé qu’un monument allait être
érigé en l’honneur du chef d’Etat dont l’héritage a été idéalisé. Le chanteur
Smockey, membre du Balai citoyen, mouvement particulièrement actif lors de la
chute de Compaoré, a aussi dédié une chanson à Sankara lors d’une prestation
remarquée et saluée par les spectateurs.

COMEDIENS - Si le public africain tient à être au Fespaco, c’est souvent
pour y rencontrer ses comédiens préférés. Cette année encore, les stars du
grand et du petit écran africains tiennent leur place au Fespaco. Bola Abayomi
de son vrai nom Fabian Lojede, célèbre grâce à son rôle de méchant garçon dans
la série à succès Jacob’s Cross est à Ouagadougou. La star nigériane de la
série sud-africaine à succès diffusée sur la chaîne cryptée française Canal+
s’est bien fondue dans la masse des comédiens africains à ce 25è Fespaco.
Malheureusement celui qui a pour héros Thomas Sankara, le "père de la
révolution" burkinabè ne pourra pas voir la tombe de son idole. Son corps a
été exhumé depuis 2015 pour une autopsie sur ordre de la justice afin de
déterminer les causes de sa mort.

DADIS DANS LE PROTOCOLE - Le capitaine Moussa Dadis Camara, éphémère et
controversé président guinéen, jouit bien de son statut d’ancien chef d’Etat.
Il vit au Burkina depuis la tentative d’assassinat dont il a été victime, et
continue de bénéficier des honneurs d’ancien chef d’Etat dans son pays hôte.
Il était bien en vue avec les autorités burkinabè à la cérémonie d’ouverture
du 25è Fespaco qui s’est déroulée samedi après-midi au stade municipal Dr
Issouf Conombo de Ouagadougou. Avec ses éternelles lunettes de soleil,
l’ancien putschiste vêtu d’un Faso Danfani (tenue traditionnelle fait de
cotonnade tissée), qui est poursuivi en Guinée pour le massacre d’opposants le
28 septembre 2009 dans un stade de Conakry, était le seul ancien chef d’Etat à


assister à la cérémonie d’ouverture du Fespaco.

OUATTARA EN GUEST STAR - Le président ivoirien Alassane Ouattara, dont le
pays est l’invité d’honneur du Fespaco, est attendu en guest star à
Ouagadougou. Les autorités burkinabè ne ménagent aucun effort pour convaincre
le numéro 1 ivoirien de venir à Ouagadougou. Le président Roch Marc Christian
Kaboré a dépêché la semaine dernière deux de ses ministres (Affaires
étrangères et Culture) pour remettre la lettre d’invitation personnelle à M.
Ouattara. Le Burkina, qui dispose de la plus grosse communauté étrangère en
Côte d’Ivoire, veut coûte que coûte normaliser ses relations avec son grand
voisin de l’ouest. Les deux voisins ont frôlé la rupture après l’insurrection
populaire qui a contraint l’ancien président Blaise Compaoré à se réfugier en
Côte d’Ivoire et surtout après le putsch et la mise en accusation du président
de l’Assemblée nationale Guillaume Soro pour son implication présumée dans ce
coup d’Etat manqué en septembre 2015.

roh-pgg/lpt
Commentaires


Comment