Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

Des cadres français en gestion et développement des villes intéressés par la Côte d’Ivoire
Publié le mardi 11 avril 2017  |  AIP
Des
© Abidjan.net par PR
Des étudiants français visitent Yamoussoukro
Samedi 8 avril 2017. Abidjan. Une délégation de l`ESSEC Business School, en visite inédite à Abidjan a profité pour visiter le barrage de Taabo et les symboles de la ville de Yamoussoukro .
Comment


Abidjan - Des cadres français du secteur privé et public travaillant sur des questions de gestion et de développement des villes, issus de l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC), Business school française, ont indiqué vendredi à Abidjan, être intéressés par les opportunités qu’offre la Côte d’Ivoire.

Le directeur académique du programme management des villes et du territoire de cette école, Edouard Dequeker, conduisant une délégation d’une vingtaine de membres, l’a signifié à l’issue d’une audience que leur a accordé le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan.

« Nous avons un voyage d’études qui est pour nous un moment important de rencontre des personnalités institutionnelles et privées qui concourent à la gestion et au développement d’une ville. Pour la première fois, ce voyage a lieu en Afrique subsaharienne et en raison des perspectives de développement immense qui s’ouvrent pour la Côte d’Ivoire, nous avons eu l’idée d’organiser ce voyage ici », a-t-il déclaré.

Selon M. Dequeker, ce voyage est une occasion pour ses membres d’avoir des rencontres, des échanges et des ateliers dans l’optique d’avoir des opportunités de coopération. « L’idée est qu’à travers ces échanges, on puisse avoir des opportunités de coopération professionnelle pour les cadres ici présents, les partenaires de nos programmes représentés », a-t-il indiqué.

Il a expliqué que le vice-président Duncan leur a présenté les perspectives de développement qui s’ouvrent pour la Côte d’Ivoire en insistant sur la vitesse avec laquelle ce développement va se produire. « C’était un moment très important pour nous pour pouvoir être acteurs et partie prenante du développement de la Côte d’Ivoire », a estimé Edouard Dequeker.

« Nous pouvons apporter différentes missions d’accompagnement sur des projets d’aménagement de villes, d’infrastructures. Nous formons des cadres institutionnels d’entreprises sur des questions de management des villes. Nous sommes aussi très intéressés par le fait d’accueillir des cadres ivoiriens dans ce programme qui est le cœur de notre intervention », a-t-il conclu.

gak/cmas
Commentaires


Comment