Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Mouvement d’humeur de soldats : un ministre quitte précipitamment Bouaké
Publié le vendredi 12 mai 2017  |  APA
Prise
© Abidjan.net par Marc-Innoncent
Prise en charge des retraités et agents de l`Etat: le Ministre Jean-Claude Kouassi préside l`AGE de la FAFECI
Abidjan le 2 Mars 2017. La Fédération des Associations des Retraités et Agents de l`Etat de Côte d`Ivoire a tenu son Assemblée Générale Extraordinaire en présence du Ministre Jean-Claude Kouassi en charge des Affaires Sociales.
Comment


Bouaké (Côte d’Ivoire) - Le ministre de l’Emploi et de la protection sociale, Jean-Claude Kouassi, présent à Bouaké (Centre-Nord) a quitté, précipitamment, la ville tôt le matin, après un mouvement d’humeur de soldats déclenché dans la nuit de jeudi à vendredi, dans la deuxième grande métropole ivoirien.

Le ministre Jean-Claude Kouassi devrait y présider la cérémonie d’inauguration du Centre de santé de l’Université Alassane Ouattara. ‘’Non seulement, le ministre est sorti de la ville avec sa délégation par mesure de prudence mais la cérémonie même a été ajournée’’, rapporte une source contactée à Bouaké, soulignant que ‘’M. Kouassi n’a pas été exfiltré mais est reparti normalement’’.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des tirs ont été entendus dans plusieurs camps de la ville. ‘’Ce matin, les tirs se sont amplifiés et les soldats visibles circulant à moto,tiraient en l’air au centre-ville’’, ajoutant qu’un habitant de Bouaké précise‘’n’avoir pas vu d’armes lourdes mais des pistolets automatiques et kalaches’’aux mains des mutins.
Une situation qui a créé une panique générale obligeant les commerces, banques et écoles à fermer et les populations à se terrer.

A la mi-journée, un calme régnait dans la ville. Cependant, le corridor Sud sécurisé dès les premiers tirs parles hommes du Lieutenant-Colonel Hervé Touré dit Vetcho, commandant du 3èbataillon de Bouaké, reste ouvert à la circulation.

Jeudi soir, la télévision nationale a présenté une rencontre entre le président ivoirien Alassane Ouattara et des soldats se réclamant des ‘’8400’’ qui se sont mutinés en janvier.

Dans l’élément diffusé, le sergent Fofana présenté comme le porte-parole des mutinés a déclaré à M.Ouattara ‘’notre renonciation aux revendications financières’’, à l’origine de la mutinerie de janvier, en présentant leurs ‘’excuses’’ au chef de l’Etat.

Les militaires réclamaient initialement aux premières heures de la mutinerie, la somme de 12 millions de FCFA par personne dont une partie (5 millions FCFA) a été perçue en février.

CK-HS/ls/APA
Commentaires


Comment