Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Art et Culture

Le Musée national aux couleurs de la Francophonie
Publié le mardi 25 juillet 2017  |  AIP
Lancement
© Autre presse par dr
Lancement de l`exposition Renaissance au Musée des civilisations.
Lancement de l`exposition Renaissance au Musée des civilisations le 21 juillet 2017 à Abidjan avec le soutien de la fondation Orange Côte d`Ivoire.
Comment


Les artistes-peintres venus de plusieurs pays pour les VIIIe Jeux de la Francophonie sont à pied d’œuvre pour achever leurs œuvres produites sur place, à l’atelier de création des VIIIe Jeux de la Francophonie, situé au sein du Musée des civilisations de Côte d’Ivoire, au Plateau, à Abidjan.

Certains sont assis à même le sol et entourés de pinceaux, de seaux de peinture, de feuilles, de morceaux de pagne, de bois, d'autres débout devant un tableau avec un pinceau à la main. Quelques visiteurs immortalisent leur passage avec les œuvres des peintres.

« Je suis en train de créer une nouvelle œuvre. Quand je travaille, je découvre l’œuvre en même temps que les autres. Les bases conceptuelles sur lesquelles je travaille, c’est le rapport avec l’autre, l’entraide parce que pour moi, c’est toujours important de partager avec l’autre car c’est l’autre qui nous tend la main qui nous soutient, mais parfois qui nous donne des coups et nous trahit. Pour moi, on gagnerait plus en tant qu’humain à prôner la notion d’harmonie et de paix. Aujourd’hui, j’utilise la cellule humaine comme élément graphique », explique Mbaye Babacar Diouf, artiste-peintre sénégalais.

« On a déjà exposé à la Bibliothèque (nationale, ndlr) et ils ont demandé de produire d’autres œuvres encore. On a juste deux jours je pense », ajoute-t-il.

« Je suis en train de réaliser une peinture qui représente le mixte entre l’architecture marocaine et celle d’ici et surtout d’Abidjan. J’ai trouvé qu’il y a des points communs. J’ai commencé à développer et jusqu’à demain on va voir ce que ça va donner », renchérit le peintre marocain Ahendouz Ismail.

La pluralité des pays présents à ces jeux de la Francophonie constitue l’inspiration de l’œuvre du peintre guinéen, Guilavogui Amadou Sékou.

« L’idée m’est venue de faire l’amalgame des couleurs. Aujourd’hui, on retrouve plusieurs nationalités qui sont venues d’un peu de partout et je suis en train de représenter ces pays à travers mes couleurs. A la fin, on aura la jeunesse francophone autour d’une même idée. Il faudrait ressortir l’importance de la francophonie, c’est-à-dire la promotion de la langue française à travers nos œuvres », fait savoir Guilavogui, ajustant les couleurs à l'aide de son pinceau.

Il a été demandé aux peintres de travailler sur les valeurs qui prônent la francophonie à savoir la diversité, la solidarité.

Abidjan, la capitale économique ivoirienne abrite depuis vendredi, les VIIIe Jeux de la Francophonie. Plus de 4.000 jeunes issus de 53 pays sur les 84 pays que compte l’espace francophone y prennent part dans 17 disciplines sportives et culturelles. Cette édition prend fin dimanche.


ena/cmas
Commentaires


Comment