Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

AGRF 2017 : Des inquiétudes sur l’invasion des chenilles « Légionnaires d’Automne » en Afrique
Publié le jeudi 7 septembre 2017  |  AIP
Comment


Abidjan – Après les dégâts qu’elles ont causé aux Etats-Unis et en Amérique Latine notamment dans les champs de maïs, les chenilles appelées Légionnaires d’Automne ont fait leur apparition en Afrique depuis 2016 et à ce jour, 28 pays du continent ont confirmé en avoir été affectés.

L’annonce a été faite jeudi lors d’un panel organisé par le Centre d'agriculture et de biosciences international (CABI) et l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), dans le cadre du 7ème Forum pour la révolution verte en Afrique qui se déroule de lundi à vendredi au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire.

Si rien n’est fait pour contrer la propagation rapide et exponentielle de ces insectes ravageurs, l’Afrique va être confrontée à un déficit permanent de maïs de plus de deux milliards de dollars américains, s’inquiètent en outre la FAO et la Commission de l’Union africaine.

Ces Légionnaires d’Automne (Fall Armyworm, FAW, en Anglais) se nourrissent de plus de 80 cultures mais elles préfèrent le maïs dont elles peuvent réduire les rendements jusqu’à 60%.

Dans l’étude financée par le Département britannique pour le développement international (DFID), CABI note que le ravageur coûtera dans les 10 principales économies productrices de maïs en Afrique, 2,2 à 5,5 milliards de dollars par an, si la menace n’est pas correctement gérée.

« Il est maintenant essentiel d’habiliter nos communautés agricoles avec des réponses rapides et coordonnées afin de s’assurer que le continent reste en avance pour riposter à l’invasion des ravageurs », a déclaré Dr Joseph DeVries, vice-président du programme Développement et Innovation à AGRA.

Quant à Josefa Leonel Sacko, commissaire à l'Economie et l’agriculture rurale à l’Union africaine, elle a souligné que diverses initiatives ont été déjà prises et d’autres sont en vue pour lutter, de façon concertée avec la FAO et différents organismes, contre ces chenilles.

Dans une présentation, Dr Roger Day, coordonnateur SPS - CABI, s’est appesanti sur l’impact de ces insectes dans plusieurs pays infestés ainsi que les précautions à prendre pour apporter une réponse urgente au fléau aux niveaux des planteurs, des gouvernements ainsi que des partenaires au développement, et des organisations nationales, régionales et internationales.

Des questions ont été posées sur les actions à mener pour éradiquer ces chenilles notamment sur l’efficacité des pesticides conventionnels, des biopesticides, des pesticides génétiquement modifiés ou même des méthodes traditionnelles utilisées par des petits exploitants agricoles. C’est pourquoi, M. Jean Bahama, directeur de la Production et de la protection des végétaux au Bureau régional Afrique de la FAO, a insisté sur la mise à contribution de tous, pour gagner la lutte contre les Légionnaires d’Automne.


akn/cmas
Commentaires


Comment