Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Le fonds d’investissement britannique prêt à soutenir l’économie ivoirienne
Publié le jeudi 19 octobre 2017  |  AIP
Entretien
© Présidence par DR
Entretien du Président de la République avec le Président du Groupe CDC
Jeudi 19 octobre 2017. Présidence. Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA a reçu le Président du Groupe CDC, M. Graham WRIGLEY
Comment


Abidjan – Le directeur de l’Institution britannique de financement du développement (CDC), Graham Wrigley, a exprimé sa volonté de renforcer son soutien à l’économie ivoirienne par des investissements importants, au sortir d’une audience avec le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, jeudi au palais de la présidence.

"Nous travaillons avec le secteur privé et notre objectif est d’être un partenaire direct de l’économie ivoirienne", a déclaré Graham Wrigley, estimant à 200 millions de dollars (un peu plus de 100 milliards de FCFA), le montant des investissements à réaliser par sa structure de financement.

"Dans l’avenir, grâce au soutien financier du gouvernement britannique, nos opportunités d’investissements avec le secteur privé et en coordination avec le gouvernement seront plus croissants dans les prochaines années", a-t-il ajouté.

Cette institution financière vient de bénéficier du gouvernement du Royaume-Uni, 2 600 milliards de FCFA dont près de 60% sera réservé à l’Afrique de l’Ouest où le groupe est encore peu présent, indique-t-on.

Rappelant les investissements antérieurs de son groupe en Côte d’Ivoire, l’extension en cours de la centrale d’Azito pour une production énergétique nationale à venir de 25%, Graham Wrigley s’est voulu pragmatique. "Nous avons des projets de croissance dans les prochaines années", a-t-il soutenu.

Ce Fonds britannique de développement apporte son financement aux projets d’affaires intervenant dans des secteurs stratégiques dont les infrastructures, l’agriculture, le commerce, la santé et l’éducation, signale-t-on.

Nmfa/akn/kp
Commentaires


Comment