Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Art et Culture

L’appel du Ministre Bruno Koné au Carnaval Kaha de Niakara.
Publié le mardi 14 novembre 2017  |  Abidjan.net
Fin
© Autre presse par DR
Fin de la 1ère édition du Carnaval de Niakara.
Le Ministre Bruno Nabagné Koné a marqué de sa présence les festivités de fin du Carnaval de Niakara le 12 novembre 2017.
Comment


Le Ministre Bruno Nabagné KONE, s’exprimant ce dimanche à Niakara lors de la cérémonie de clôture de la 1ère édition du Carnaval Kaha (région du Hambol), a exhorté les cadres, fils et filles du département à l’entente et à la cohésion en vue du développement de cette localité.
Le Ministre Bruno Nabagné KONE, porte-parole du Gouvernement, a salué les organisateurs du Carnaval Kaha (village du carnaval en langue Tagbanan) de Niakara, singulièrement le Député Séverin N’Datien GUIBESSONGUI, pour cette initiative qui, selon lui, a permis de mettre en lumière les potentialités culturelles, touristiques et économiques du département de Niakara et ce, pour le bonheur des populations locales et du peuple Tagbanan.
« L’État continue de faire sa part, mais il vous revient, vous, cadres, de prolonger l’action de l’État », a souligné le parrain du Carnaval Kaha, exhortant les cadres à l’entente, à l’harmonie et à une synergie d’actions en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations.
Dans une ambiance carnavalesque et devant une foule en liesse, l’Honorable Séverin N’Datien GUIBESSONGUI, Commissaire Général du Carnaval kaha, s’est dit satisfait d’avoir apporté de la joie et de la gaieté aux populations durant cette période de Carnaval Kaha. Il a, en outre, tenu à exprimer sa reconnaissance au Ministre Bruno Nabagné KONE pour sa présence et surtout pour la confiance qu’il a « toujours manifestée à son égard ».
Le Ministre Bruno Nabagné KONE a souhaité que cette première édition du Carnaval Kaha, qui s’est tenue du 05 au 12 novembre à Niakara, soit pérennisée du fait de l’engouement populaire qu’elle a suscité et des richesses culturelles qu’elle valorise.

FD source Sercom

Commentaires


Comment