Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Art et Culture

3eme jour des MTN Music - Alpha Blondy interpelle la jeunesse africaine
Publié le jeudi 28 decembre 2017  |  Notre Voie
FESPACO
© Abidjan.net par A. O
FESPACO 2017 : ouverture de la 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou
Samedi 25 février 2017. Ouagadougou. Le président du Faso, Roch Kaboré, a donné le clap officiel d`ouverture de la 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) au cours d`une cérémonie riche en couleurs. Photo: mégaconcert de la superstar Alpha Blondy.
Comment


Il était très attendu le samedi 23 décembre 2017, au Stade Gabriel Tiacoh du campus de
Cocody. Alpha Blondy, précédé de Josey, Ariel Sheney, Mulukuku Dj, y a mis le feu, adossé à
son orchestre The Solar System au grand complet, dans le cadre du festival Mtn Music+ de
cette fin d’année, devant un impressionnant public.
C’est avec son titre «Jérusalem» que la star de reggae a entamé, à 22 h15, son tour de chants,
très acclamé par un public-jeune. Puis, Alpha, après avoir entonné le Psaume 23 en musique,
comme pour exorciser l’espace, a enchaîné les tubes de son riche répertoire, notamment
«Sweet Fanta Diallo», «Peace in Liberia», «Politiki», «Ingratitude», «Les Salauds».
Dans la foulée, le reggaeman a lancé des messages forts aux hommes politiques. «Nous
voulons la paix. On ne peut pas établir la démocratie avec des bombes. La guerre n’a que trop
duré. La paix, c’est maintenant, pas après. A quoi nous servent les Nations unies ? Tous ceux
qui ont participé à la destruction de l’Afrique doivent contribuer à sa reconstruction», a-t-il
clamé.
En outre, il s’est élevé contre l’immigration clandestine qui trouble la jeunesse africaine. «Ce
n’est pas la peine d’aller mourir dans le désert. Mieux vaut rester ici avec ses bramôgô, pour
manger son attiéké-poisson, au lieu d’aller mourir dans la mer», a-t-il prévenu, avant de
s’attaquer au terrorisme. «Personne n’a le droit de tuer son prochain au nom de Dieu. Personne
n’a le droit d’utiliser un sermon pour tuer au nom de Dieu. Dieu a dit : ‘‘Tu ne tueras point. Le
Coran dit : ‘‘Celui qui tue, c’est comme s’il tuait l’humanité’’. Il ne faut pas mêler Allah à nos
tueries. Le Prophète n’est pas un terroriste, Dieu, n’est pas un terroriste».
Cela dit, Alpha Blondy a bouclé sa prestation par son titre d’anthologie, «Brigadier sabari», à la
demande générale du public.
A ce festival Mtn Music +, plus de 23 artistes se sont produits les 21, 22 et 23 décembre sur ce
campus.
Le coupé-décalé et le zouglou, eux, étaient à l’honneur, le jeudi 21 décembre, à ce festival
organisé par la société de téléphonie mobile et son partenaire Trace Fm. Avec notamment DJ
Arafat, Zouglou Makers, Les Patrons, Leaders et Dj Mix.
Le vendredi 22 décembre, la grosse affiche était le chanteur et producteur de r&b américain
d’origine sénégalaise, Akon, de son vrai nom Alioune Badara Thiam.

Marcellin BOGUY
Commentaires


Comment