Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Prise en charge des enfants : Henriette Konan Bédié pose la première pierre d’un complexe psychopédagogique à Bingerville
Publié le jeudi 8 fevrier 2018  |  Abidjan.net
Prise
© Abidjan.net par D. Tagro
Prise en charge des enfants : Henriette Konan Bédié pose la première pierre d’un complexe psychopédagogique à Bingerville
Mardi 6 février 2018. Bingerville. Henriette Konan Bédié a procédé à la pose la première pierre d’un complexe psychopédagogique pour la prise en charge des enfants.
Comment


Henriette Konan Bédié, présidente de l’Ong Servir a procédé à la pose de la première pierre d’un complexe psychopédagogique pour enfants handicapés intellectuels, mardi 6 février 2018, dans la commune de Bingerville. « Il s’agit donc de donner à nos enfants les moyens de fréquenter un centre conforme à leurs spécificités et de trouver dans la société la place qui leur revient », a-t-elle indiqué au lancement des travaux de ce centre qui porte son nom. Ajoutant que « cette première pierre n’est pas une fin mais au contraire, le commencement de plus grands défis qui nous attendent ». La marraine du complexe a déploré « qu’à cause de leur handicap, nos enfants privés d’éducation ont subi une forme d’exclusion sociale avec pour conséquence de les plonger ainsi que leurs parents dans une situation financière et matérielle précaire ». Aussi a-t-elle encouragé « à élever ensemble leurs voix pour briser le silence qui existe autour de ces êtres innocents et surtout attachants. »



C’est le début de la réalisation d’un grand rêve pour l’Association pour la réinsertion des enfants par une éducation adaptée (Areea) qui a célébré en 2016 ses 25 ans. Le complexe psychopédagogique de Bingerville sera bâti sur un terrain de 4280 m2 octroyé par le ministère de la Construction et de l’Urbanisme. Le complexe comportera une école, « La nouvelle Page Blanche » avec une capacité d’accueil de 150 à 200 élèves, un foyer d’hébergement avec une capacité d’accueil de 50 internes, des ateliers d’apprentissage, une villa d’hôtes pour les échanges avec des partenaires venus de l’extérieur. Ce projet dans sa forme est le premier du genre en Côte d’Ivoire et dans la sous-région. Il permettra surtout d’œuvrer au bien -être des enfants handicapés intellectuels



Le coût du complexe qui vise à répondre aux attentes des personnes en situation de handicap intellectuel et de leurs familles, est estimé à 600 millions de FCfa. La réalisation se fera de manière évolutive. Et pour le démarrage des travaux p 200 millions de F Cfa étaient à mobiliser.

« L’Areea ne vivant que par les ressources issues des inscriptions mais surtout des dons et différentes activités qu’elle organise ne saurait y arriver sans aide », aime à répéter Dr Anne Marie Dem-Niacadé, présidente de l’Areea. Pour elle, ce projet citoyen et indispensable est certes très ambitieux, mais le pari n’est pas impossible si l’on arrive à construire une chaîne de solidarité, de générosité et d’amour autour de ces enfants dont la différence n’enlève rien aux droits.

C’est ainsi que l’Areea avait organisé deux grandes activités de mobilisation de fonds : une soirée de gala destinée aux opérateurs économiques à l’Heden Golf Hôtel et une journée de collecte de fonds destinée au grand public.

D. Tagro



Education de l`enfance: la première pierre de la page blanche posée
Publié le: 7/2/2018  |  RTI 1

Commentaires


Comment