Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Face à la presse, Amadou Gon Coulibaly fait le bilan de l’action gouvernementale en 2017 et présente les perspectives 2018
Publié le jeudi 15 fevrier 2018  |  Abidjan.net
Action
© Abidjan.net par Atapointe
Action gouvernementale 2017: Conférence de presse du 1er ministre
Abidjan le 14 février 2018. Le 1er ministre Amadou Gon Coulibaly a animé une conférence de presse relative à l’action gouvernementale 2017
Comment


Le Chef du Gouvernement ivoirien, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly était face à la presse ce mercredi 14 février en vue de faire le bilan de l’action gouvernementale en 2017 et présenter les perspectives 2018.

D’entrée, le Premier ministre a tenu à réagir sur ce qui a fait l’actualité ces dernières semaines, notamment l’annexe fiscale, le budget de l’Etat, l’endettement, la gouvernance, le renouvellement du parc automobile et la limitation d’âge de véhicules d’occasion importés. puis la question du budget de souveraineté, dont un confrère de la presse international l’estimait à plus de 340 milliards il y’a quelques semaines.

Concernant l’annexe fiscale, le Chef du Gouvernement a confirmé l’annulation des mesures contestées par les PME annoncée plus tôt dans la Journée par le Porte parole du Gouvernement lors du point de presse d’après Conseil des ministres. Amadou Gon Coulibaly a expliqué que cette décision du Gouvernement fait suite à des discussions avec le secteur privé. ‘’Le Gouvernement a toujours privilégié le dialogue face aux revendications de nos concitoyens. Ce dialogue a permis d’aboutir à des solutions consensuelles. L’annexe fiscale adoptée en Conseil des ministres entrera en vigueur dès ce 15 février 2018’’, s’est exprimé le Chef du Gouvernement.

Sur le budget de l’Etat, Amadou Gon Coulibaly a qualifié ‘’d’énormité’’ les déclarations d’un confrère de la presse internationale qui affirmait que le Fonds de souveraineté du Chef de l’Etat était estimé à plus de 340 milliards de F CFA et que les salaires de fin décembres 2017 avaient été payés par la France. Le Premier ministre a dénoncé une volonté ‘’de manipuler l’opinion’’ de la part du confrère. Avant d’indiquer que les ressources internes de la Côte d’Ivoire estimées à 3.227, 8 milliards de F CFA sont en mesure de couvrir et les salaires, et les charges de fonctionnement de l’Etat ainsi que les investissements.

Intervenant sur les informations qui font état d’un surendettement du pays, le Premier Ministre a rappelé que le taux d’endettement de la Côte d’Ivoire est de 42,7% largement en dessous de la norme communautaire, qui est de 70%. ‘’En effet, avec un taux d’endettement de 42,1% en 2016, contre 57,4% pour le Sénégal, 54,4% pour le Kenya et 72,4% pour le Ghana, notre pays demeure bien en deçà de la norme communautaire de l’UEMOA qui est de 70%. Les chiffres provisoires de notre endettement ressortent à 42,8% du PIB en 2017.

Aussi, le grand succès enregistré par les différents eurobonds et les taux relativement bas obtenus sur les marchés internationaux, constituent un signal positif pour la révision à la baisse, à moyen terme, des coûts sur notre marché financier sous-régional’’, s’est exprimé le Chef du Gouvernement.

Au sujet de la lutte contre la corruption, Amadou Gon Coulibaly a indiqué que d’importantes réformes ont été mises en œuvre et se renforcent constamment pour lutter efficacement contre la corruption. Au nombre de ces réformes - La mise en place de la Cour des Comptes qui permet de renforcer le contrôle de la gestion des finances publiques - La mise en place de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance, avec le démarrage effectif des déclarations de patrimoines des hauts cadres et personnalités de l’Etat - la mise en place du Tribunal de Commerce d’Abidjan et l’installation très prochaine de la Cour d’Appel de Commerce, ainsi que l’ouverture de nouveaux tribunaux de commerce à l’intérieur du pays.

Le Premier a expliqué que ces réformes ont permis à la Côte d’Ivoire d’améliorer ses performances dans de nombreux classements internationaux de bonne gouvernance, notamment le Millenum Challenge Corporation (MCC), le Open Gouvernement Partnership (OGP), l’Evaluation des Politiques Publiques et des Institutions de la Banque mondiale (CPIA), les Indicateurs Moh Ibrahim, ainsi que ceux des agences de notation. ‘’Toutefois, le Gouvernement reste, conscient qu’il doit renforcer ses efforts dans ce domaine, en recherchant constamment l’efficacité des dispositifs institutionnels et opérationnels mis en place’’, a dit le Premier ministre.

Le Chef du Gouvernement a levé un coin de voile sur les perspectives 2018 et après. Dans le secteur de la santé, après la livraison de plusieurs centres hospitaliers à Abidjan et à l’intérieur du pays en 2017, notamment, le CHU d’Angré et le Premier Centre d’Oncologie et de Radiothérapie de Côte d’Ivoire, le Gouvernement a adopté un large programme de renforcement des infrastructures hospitalières à l’échelle nationale, d’un coût de plus de 577 milliards de FCFA. Ce programme sera exécuté sur les trois années à venir et permettra de rehausser l’offre ainsi que la qualité des soins proposés aux populations. La première tranche de ce programme a été lancée le 16 janvier 2018 à Yopougon et concerne la réhabilitation, l’équipement et la maintenance de huit (8) hôpitaux généraux. Les nouvelles tranches de ce programme démarreront en juillet 2018, a annoncé le Conférencier.

Dans le secteur de la protection sociale, après la réhabilitation de neuf centres de santé universitaire et le lancement de la phase pilote de la Couverture Maladie Universelle (CMU) en avril 2017 pour une population cible de 150 000 étudiants, la finalisation des travaux de réhabilitation des principaux centres de santé nationaux permettra de garantir un niveau de service raisonnable aux patients pris en charge par la CMU dès la fin de la phase pilote. Le Chef du Gouvernement a fait savoir que la CMU sera généralisée en 2019.

Pour 2018, un accent particulier sera mis sur l’approvisionnement des villes et des localités de l’intérieur pour couvrir, à terme, les besoins de toute la population en eau potable, a fait savoir Amadou Gon Coulibaly.

En matière d’électricité, 4 639 localités sur les 8 513, au total, ont été couvertes en 2017. A en croire le Premier ministre l’engagement du Gouvernement dans ce secteur sera de finaliser l’électrification de tous les villages de plus de 500 habitants, au plus tard en 2019, avec une masse critique pour 2018.

Dans le cadre de la lutte contre la cherté de la vie, le Gouvernement a engagé en 2017 le contrôle du prix de certains produits de grande consommation (riz, huile, tomates…) et procédé à la restructuration des organes de surveillance. Ce dispositif, dira le Chef du Gouvernement, a porté ses fruits et a permis une baisse majeure de 9% des prix des denrées essentielles. Dans le secteur du logement, le Premier ministre s’est félicité de la réalisation et de la livraison sur l’année 2017 de 4.702 logements du Programme Présidentiel de Logements Sociaux. ‘’Le Gouvernement accélèrera le rythme de réalisation et de livraison des logements afin d’offrir un toit à chaque Ivoirien. Plus de 10.000 logements devraient être livrés en 2018’’, a-t-il annoncé.

Dans le secteur des transports, Après l’acquisition de 500 bus pour renforcer le parc de la SOTRA et le lancement de l’exploitation des sociétés privés de transport lagunaire en 2017, le Gouvernement renforcera ce dispositif par la livraison prochaine de 500 nouveaux bus cette année. A moyen terme, la réalisation de la ligne 1 du Métro d’Abidjan, dont les travaux ont été lancés fin novembre dernier, constitue la voie pour la résolution complète de difficultés de transport des Abidjanais.

Sur la question de l’emploi, les efforts du Gouvernement dans ce domaine visent notamment à accélérer la transformation structurelle de l’économie. Il s’agira d’attirer des investissements dans les secteurs porteurs, de densifier le tissu industriel national, de constituer une main-d’œuvre nationale compétente, en vue de soutenir l’émergence de champions nationaux et ainsi, favoriser la création d’emplois pour nos jeunes, a expliqué le conférencier. Il s’agit également pour le Gouvernement de - poursuivre les réformes structurelles et sectorielles nécessaires à l’amélioration de l’environnement des affaires - réaliser les Investissements dans les infrastructures économiques afin d’améliorer la compétitivité globale de l’économie - promouvoir la transformation locale des matières premières agricoles - procéder à l’éducation et à la formation technique et professionnelle des jeunes.

A cet égard, les travaux en cours de révision du code des investissements mettent un accent singulier sur le concept de contenu local. Il vise notamment, la création locale de richesse, d’emplois et le transfert de technologie à travers la collaboration entre les entreprises internationales et locales, dans le cadre de la mise en œuvre de projet d’envergure.

Dans le domaine de la transformation locale de nos matières premières, notamment l’anacarde et le cacao, les mesures en cours de mise en œuvre permettront un développement rapide d’une industrie locale et par conséquent la création d’emplois stables et de qualité.

Pour l’anacarde, les mesures prises par le Gouvernement et le projet d’appui à la compétitivité de la filière financé par la Banque mondiale (financement Bird Enclaves), d’un montant de 200 millions de dollars US environ, soit 100 milliards FCFA, permettront d’accompagner l’installation de nombreux transformateurs, générant ainsi plus de 100.000 emplois dans les zones de production, a précisé le Chef du Gouvernement. Pour le cacao, les conventions déjà conclues sur cinq ans avec huit (8) industriels pour la transformation du cacao, devraient permettre de passer d’une capacité cumulée de 566.000 tonnes à 820.312 tonnes à terme, avec un impact important sur le niveau d’emplois directs et indirects générés, a-t-il ajouté.

Poursuivant Amadou Gon Coulibaly a révélé qu’en vue d’avoir une jeunesse bien formée, le gouvernement a procédé à l’ouverture de l’Université de Man en 2017, et aux travaux de réhabilitation et d’extension des Universités de Daloa et de Korhogo. ‘’Les travaux de la future Université de Bondoukou démarreront en 2018. Le bouclage du financement de l’Université de San Pedro est en cours, pour un démarrage des travaux en 2018. Tout ceci nous permettra d’être ainsi conforme à l’engagement de S.E.M le Président de la République de construire cinq (5) nouvelles universités’’, a fait savoir le Premier ministre.

Après ces efforts du Gouvernement, ‘’il revient maintenant à chaque Ivoirien de faire la différence, en adoptant ce concept, qui renvoie au travail acharné, à la discipline, à l’équité, à la probité et au respect de l’autre et des institutions de l’Etat. Pour sa part, le Gouvernement s’engage à se conformer à cette nouvelle orientation, afin de se mettre au service des populations pour leur bien-être et leur plein épanouissement, s’est engagé Amadou Gon Coulibaly.

Cette conférence de presse est le 2eme grand oral du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, après sa nomination en janvier 2017.

Elisée B.
Commentaires


Comment