Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire : hausse de 5 % de la production d’anacarde prévue lors du lancement de la campagne 2018
Publié le mercredi 21 fevrier 2018  |  Jeune Afrique
La
© AFP par DR
La saison de noix de cajou a commencé
Jeudi 12 mai 2016.
Comment


Premier exportateur mondial de noix de cajou, la Côte d'Ivoire a lancé la campagne de commercialisation de l'anacarde le 15 février dernier. Tablant sur une production en hausse de 5 % en 2018, le gouvernement vient de créer une taxe sur les exportations afin d'inciter à la transformation locale, dans un contexte où moins de 7 % de la récolte est broyée sur le territoire.

La campagne de commercialisation de la noix de cajou 2018 s’est ouverte le 15 février dernier en Côte d’Ivoire. Le Conseil du coton et de l’anacarde (CCA), l’autorité de régulation du secteur, table sur une récolte de 750 000 tonnes, ce qui représenterait une hausse de presque 5 % par rapport à la campagne précédente.

La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial d’anacarde, comptant pour la moitié de la production de l’Afrique de l’Ouest, et 22 % de la production globale. Le prix plancher bord champ au producteur a été fixé à 500 francs CFA le kilogramme, contre 440 FCFA en 2017.

Création d’une taxe sur les exportations d’anacarde
Pour l’exportation, ce conseil a agréé une quinzaine d’entreprises et vingt coopératives. Principale nouveauté cette année : la mise en place d’une taxe sur les exportations d’anacarde, fixée à 10 % de leur valeur CAF, afin d’inciter à la transformation sur place.
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment