Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Littérature politique

Publié le mercredi 28 fevrier 2018  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment


“Le Premier ministre : un prince nu”: Un essai contre le régime présidentialiste
‘’Le Premier : un prince nu’’, est le troisième et nouvel essai de Geoffroy-Julien Kouao, sorti récemment. Un livre qui prend valeur de plaidoyer.
Le juriste et essayiste qualifie cet essai de 13 chapitres et de 110 pages de réflexion politique : « Ce n'est pas un livre de droit constitutionnel, encore moins de science politique. C'est de la littérature politique destinée au grand public. C'est une proposition que je fais. Une nouvelle utopie. Pour moi une autre Côte d'ivoire est possible. Une autre organisation politique aussi ». Ce titre, selon Geoffroy-Julien Kouao, est pour attirer l’attention sur le dysfonctionnement organique du système démocratique ivoirien. Car pour lui, le Premier Ministre dans l'état actuel ne sert à rien. Il estime dans sa réflexion qu’il faut dépouiller le Président de la République de certaines prérogatives au profit du premier ministre. Le premier ministre, pour l’enseignant de droit public et de sciences politique, doit être la pierre angulaire de l’exécutif. Un pas vers le régime parlementaire ? L’analyste politique ne franchit pas, péremptoirement, le pas, même si, à la lecture de l’ouvrage, le Premier ministre prend des galons au détriment du Président de la République. Le Président à qui l’essayiste donne des pouvoirs honorifiques, purement symbolique et protocolaire.
Geoffroy-Julien Kouao, à travers ce livre, invite le Constituant ivoirien à sortir du présidentialisme, qui selon lui, caractérise négativement la troisième République : « Le régime présidentiel nous a donné un coup d’État, une rébellion, il faut donc sortir de ce régime en écartant le scrutin présidentiel pour ne garder que seules les législatives et sénatoriales. Ce sont eux qui doivent désigner le président de la République qui ne sera que purement symbolique».

Afrikipresse
Commentaires


Comment