Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire / Vulgarisation de la nouvelle stratégie de traitement sur seuil dans la production cotonnière
Publié le vendredi 9 mars 2018  |  AIP
Comment


Yamoussoukro -Le Centre national de recherche agricole (CNRA) a procedé jeudi, au cours d’un atelier, à Yamoussoukro, au lancement et à la planification des activités de son projet intitulé « renforcer la dynamique de vulgarisation de la stratégie de protection sur seuil du cotonnier pour une production cotonnière durable en Côte d’Ivoire ».

Le projet bénéficie du fonds compétitif pour l’innovation agricole durable (FCIAD) vise à lutter efficacement et de façon raisonnée contre les ravageurs et à réduire le coût de la protection phytosanitaire vu que ces insecticides chimiques ont un coût et représentent 50% du coût des intrants et plus de 20% du coût de la production et à préserver l’environnement.

Le chercheur du CNRA, Kouakou Malanno, présentant le projet en présence du secrétaire général de la préfecture de Yamoussoukro, a indiqué que la stratégie recommandée actuellement dans la filière coton est celle de la protection sur calendrier qui demande aux producteurs de commencer le traitement à partir d’une période, et à partir de cette date, il traite le champ, tous les 14 jours sans se poser des questions de l’existence ou non des insectes.

Ce traitement ne tient pas compte de la situation réellement du parasitisme dans le champ », a fait remarquer l’agronome. « Cette méthode peut engendrer des traitements non justifiés. Un gaspillage et une utilisation abusive des produits qui peuvent avoir un impact sur la santé du producteur, polluent l’environnement et rendent parfois les insectes résistants », a souligné M. Koukou.

Il a expliqué que le traitement de protection sur seuil veut amener le producteur à réagir comme un médecin. « Il fait des observations dans son champ, pose le diagnostic et lorsque le traitement est nécessaire en ce moment, il traite et saura contre quoi traiter, avec le produit qui convient, la dose et la quantité nécessaire. Il gagne en économie tout en préservant l’environnement » a souligné le chercheur du CNRA.

Pour y arriver, a-t-il ajouté,le producteur doit être formé, reconnaître les insectes, et maîtriser les outils de contrôle dans le champ, dont l’ardoise conçue par le CNRA qui permettent de faire les observations dans le champ, des guides d’aide pour le traitement sur seuil, et des manuels de reconnaissance des ravageurs en langue vernaculaire. Des installations de parcelles de démonstration sur seuil, et des films audiovisuels en langue locale, la mise en place d’une plateforme pour échanger aideront à diffuser la méthode de traitement sur seuil.

D’un coût global de plus de 147 millions F CFA dont plus de 99 millions FCFA, soit plus de 60% du coût total financé par le FCIAD, le projet va durer 24 mois et cible 2000 producteurs de cotons. Il s’inscrit dans le cadre du programme filières agricoles durables de Côte d’Ivoire (FADCI).

Le directeur scientifique et de l’appui Zakra Nicodème, représentant le directeur général du CNRA, et le directeur technique du FCIAD, Bouzra Herman, ont rassuré sur la disponibilité du centre pour l’encadrement puis invité les participants à être de relais et faire en sorte que le projet permette aux paysans de bénéficier du fruit de leur labeur.

(AIP
nam/akn/fmo
Commentaires


Comment