Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Début à Abidjan du 2ème tour des négociations sur l’accord de pêche entre les autorités et l’Union européenne
Publié le mercredi 14 mars 2018  |  AIP
Comment


Abidjan - La Côte d’Ivoire et l’Union européenne (UE) ont entamé mercredi, à Abidjan, le deuxième tour des négociations pour le renouvellement de l’accord de pêche.

Ouvrant les travaux, au nom du ministre des Ressources animales et halieutiques, le Directeur de cabinet, Zoumana Meïté Anlyoun a souhaité que les négociations se déroulent dans des conditions empreintes de courtoisie et de franchise dans l’intérêt des deux parties.

Selon lui, ces discussions doivent tenir compte de la volonté du ministre Kobenan Kouassi Adjoumani à savoir un appui conséquent pour la surveillance maritime, le développement de l’aquaculture dans le cadre de l’économie bleue, l’appui à la pêche artisanale, à la recherche scientifique, à l’amélioration des statistiques halieutiques (maritime, continentale et aquacole) et les facilitations de décaissement de l’appui sectoriel.

L’accord de pêche liant la Côte d’Ivoire et l’Union européenne date de 1990 et demeure à ce jour l’un des plus anciens accords de l’UE avec les pays africains.

Cet accord a connu plusieurs mutations et s’est transformé en accord de partenariat depuis 2007.

En prélude à l’échéance du 30 juin 2018, prévue pour la fin du protocole en cours, le premier tour s’était déroulé du 21 au 23 février à Bruxelles.

Pour M. Méité, la mise en œuvre du protocole en cours a permis à la Côte d’Ivoire d’acquérir plusieurs infrastructures notamment en matière de surveillance.

Cependant, a-t-il expliqué, la baisse drastique d’année en année depuis 1990 du tonnage de référence, élément essentiel dans la détermination du coût de l’accord, n’a pas permis à la Côte d’Ivoire de disposer des fonds suffisants pour l’ensemble de sa politique des pêches.

C’est pourquoi, dira-t-il, la présente négociation a permis d’obtenir des armateurs français, 113 rapports des activités de leurs navires dans Zone économique exclusive (ZEE) de la Côte d’Ivoire couvrant la période de 2013 à 2017.

bsp/fmo
Commentaires


Comment