Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Sécurité- La police aux trousses des voitures vitres teintées, un vrai signal ?

Publié le jeudi 15 mars 2018  |  Pôle Afrique


Ce matin, PôleAfrique.info a constaté sur le boulevard Latrille, en face des bureaux des services des Impôts des Deux Plateaux, à côté du centre national de documentation juridique (CNDJ) des officiers de police en plein arrachage de papier plastique noir, collé sur les vitres d’un véhicule de type 4*4.

Des policiers ivoiriens qui avaient sifflé le véhicule immatriculé 9358 GR01 ont enlevé le plastique noir qui teintait les vitres de la voiture et récupéré les documents du véhicule.

Depuis quelques semaines, les effectifs de la police sont bien en place dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan où se tient jusqu’au 17 mars prochain, le marché des arts et du spectacle d’Abidjan, un grand rendez-vous international des arts du spectacle qui draine de nombreux visiteurs.

Outre cet aspect, il y a un groupuscule de militaires qui tapent du pied, exigeant à l’Etat, des villas et/ou de l’argent. L’Etat a préféré sortir les biceps avec un déferlement d’hommes en tenue, le survol de Bouaké par les hélicoptères MI-24 et un renforcement du dispositif à Abidjan surtout.
Loin de cette menace dont les auteurs sont pour l’heure rentrés en brousse, la recrudescence des enlèvements à Abidjan a poussé la police à revoir sa copie et à se mettre au travail. Car, l’interdiction des vitres teintées a été actée depuis au moins deux ans sans que cela ne connaisse un début d’exécution.

En son temps, des dérogations pour certaines franges de personnes, avaient abouti à une grande concussion au profit d’un groupe de personnes. Il fallait payer des droits spéciaux dans un bureau ouvert à cet effet aux Deux-Plateaux. Un vrai « mangement ».

Dans les garages, la teinture en noir des vitres avec le plastique se poursuit sans crainte.

Face à la psychose des enlèvements, les forces de police ont donc décidé, comme on le voit, de faire monter la pression. Selon une source policière, « un message est tombé qui fait interdiction de teinter les vitres actuellement », révèle la source de PôleAfrique.info.

L’enlèvement suivi de l’assassinat du petit Traoré Aboubacar, à Williamswille, à Adjamé avait ému le pays.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment