Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Sénatoriales – L’UDPCI coincé par ses maigres victoires et le diktat du PDCI et du RDR

Publié le samedi 17 mars 2018  |  Pôle Afrique
Candidate
© Abidjan.net par DR Bill leo
Candidate à l’organisation du Congrès de l’UPU en 202 : la Côte d’Ivoire sollicite le soutien des ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire
Les Ministres Bruno Koné et Albert Mabri Toikeusse ont animé une conférence le lundi 01 Août 2016 pour solliciter le soutien des ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire en vue de l’Organisation du Congrès de l’Upu en 2020.


Pour les élections sénatoriales du 24 mars prochain, l’UDPCI de Mabri Toikeusse n’a pu obtenir que deux candidatures sur les 66 que présente le RHDP. Seu Tia dans le Tonkpi et Céline Dié Bonaho dans la région du Guémon sont les deux repêchés du parti arc-en ciel sur la liste commune du RHDP.

Selon des indiscrétions, ce nombre n’aurait pu en être autrement. Le parti arc-en-ciel en réalité avait décidé de briguer des postes de sénateurs dans 10 régions sur les 33 circonscriptions électorales. Mais il a été très vite rattraper par son score aux élections législatives et locales passées. L’UDPCI avait obtenu 6 députés, 5 mairies et 1 président de conseil régional. Ce qui fait que le nombre de votants à sa cause n’aurait pu lui être favorable face à ceux de ses alliés, étant donné que le collège électoral est composé uniquement de députés, conseillers municipaux, conseillers régionaux et conseillers de district.

Même dans le Tonkpi son bastion, indique la source, le parti de Mabri Toikeusse n’a pu être majoritaire. Il réunit 161 conseillers contre 162 pour ses alliés.
Commentaires


Comment