Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Indemnisation des victimes des crises/ Mariatou Koné depuis Toulepleu : « Le Ministère n’a mandaté personne pour agir, en son nom, auprès des victimes »

Publié le samedi 7 avril 2018  |  Fraternité Matin
Indemnisation
© Ministères par DR
Indemnisation des victimes des crises : cérémonie de remise de chèques à une centaine de victimes
Cérémonie d’indemnisation des victimes de Toulepleu.


Après Toulepleu où la Ministre Mariatou Koné y est à sa troisième visite dans le cadre de l’indemnisation des victimes, le cap a été mis sur Daloa pour l’indemnisation d’une centaine de victimes de Vavoua, de Mononko Zohi et d’Issia

"Depuis le démarrage de la grande phase, mes services et moi-même sommes à la tâche pour servir au mieux les victimes. Toutes les prestations sont entièrement gratuites et se font sans intermédiaire. Le Ministère n’a mandaté personne pour agir, en son nom, auprès des victimes", affirmé le Pr Mariatou Koné, Ministre de la Femme, de la Protection de l’enfant et de la Solidarité (Mpes).


A Toulepleu où elle a fait cette déclaration, elle a soutenu que les uniques interlocuteurs des victimes sur le terrain sont les autorités préfectorales et les directions régionales du Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité.


Le vendredi 5 avril 2018, la Ministre Mariatou Koné à remis une centaine de victimes composée de 88 ayants droits de personnes décédées et des prises en charge médicale pour douze blessées pour un coût total d’environs cent millions. Le Professeur Mariatou Koné a saisi cette opportunité pour faire des mises au point. "Etre victime et bénéficier de la réparation exige la production des documents, de preuves fiables de la matérialité des faits et de preuve de lien de parenté avec la victime dans le cas des décès", a-t-elle indiqué. Avant d’ajouter: "c’est une exigence de transparence et de redevabilité".
... suite de l'article sur Fraternité Matin

Commentaires


Comment