Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Discours du Président de la République à l’occasion de la rencontre avec le Corps préfectoral

Publié le jeudi 12 avril 2018  |  Présidence
Rencontre
© Présidence par DR
Rencontre du Président de la République avec le Corps préfectoral de Côte d`Ivoire
Rencontre du Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, avec le Corps préfectoral de Côte d`Ivoire, ce Jeudi 12 Avril 2018, à la Fondation Félix HOUPHOUET - BOIGNY pour la Recherche de la Paix de Yamoussoukro.


Monsieur le Vice-président de la République ;

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Monsieur le Président du Sénat ;

Madame et Messieurs les Présidents des Institutions ;

Monsieur le Ministre d’Etat,

Mesdames et Messieurs les Ministres ;

Mesdames et Messieurs les Préfets de Région ;

Mesdames et Messieurs les Préfets de Département ;

Mesdames et Messieurs les Secrétaires Généraux de Préfecture ;

Mesdames et Messieurs les Sous-Préfets ;

Honorables Invités ;

Mesdames, Messieurs,

Je me réjouis de cette deuxième rencontre avec l’ensemble du Corps préfectoral, après celle que nous avons eue en 2013.

En votre qualité de Représentants du Président de la République dans les Circonscriptions administratives, ces échanges directs avec vous sont des moments importants, car ils permettent de mieux cerner le climat social et politique.

Depuis notre dernière rencontre, beaucoup de choses se sont passées dans notre pays.

Nous avons également fait de nombreux progrès dans les domaines de la sécurité, de la stabilité, de la réconciliation et du développement.

Notre pays a renoué avec les indices de sécurité positifs qui lui valent d’être, auprès des Nations Unies, un modèle de succès en matière de transition politique et de transformation post-crise.

La Côte d’Ivoire est devenue un pays attractif, fréquenté chaque jour par plus de touristes, d’investisseurs et d’entreprises.

Des efforts importants ont été faits en matière de cohésion sociale ; ces efforts seront poursuivis.

Cependant, je me réjouis de constater que 95% des Ivoiriens qui avaient quitté le pays pendant la crise sont de retour et ont retrouvé leurs familles et leurs maisons.

Les Ivoiriens, quelles que soient leurs ethnies, leurs religions ou leurs régions, vivent ensemble, en parfaite symbiose et en paix.

Au plan politique, les partis mènent librement leurs activités et participent de plus en plus aux consultations électorales.

De nombreuses infrastructures ont été réalisées en quelques années : ponts, routes, hôpitaux, écoles, logements sociaux, barrages hydroélectriques ainsi que des infrastructures diverses.

D’importants projets sont actuellement en cours d’exécution.

Au plan social, des réformes ont été initiées en vue de faciliter l’accès à l’éducation et à la santé car l’amélioration des conditions de vie des populations constituent la priorité du Gouvernement.

Mesdames et Messieurs les membres du Corps préfectoral,

Tous ces progrès sont aussi à mettre à votre actif, car vous ne ménagez aucun effort pour mettre en oeuvre et suivre la réalisation des décisions gouvernementales sur le terrain.

Je voudrais donc vous exprimer ma reconnaissance ainsi que celle du Gouvernement et de la Nation toute entière.

C’est grâce à vos efforts et à ceux de tous nos compatriotes que nous sommes également parvenus à organiser les plus grandes rencontres de l’histoire de notre pays (le Sommet UE-UA et les 8èmes Jeux de la Francophonie).

Votre contribution à la tenue pacifique et exemplaire de l’élection présidentielle d’octobre 2015, du référendum constitutionnel d’octobre 2016, des élections législatives de décembre 2016 et tout récemment des élections sénatoriales, illustre parfaitement de votre implication dans la consolidation de la paix et de la démocratie.

L’élection de la Côte d’Ivoire au Conseil de Sécurité des Nations Unies, en qualité de membre non permanent, est le résultat de nos efforts communs et du rôle de la Côte d’Ivoire en Afrique et dans la sous-région.

Mesdames et Messieurs les Autorités préfectorales,

Comme vous le savez, mon ambition est de faire de la Côte d’Ivoire un grand pays ; un pays émergent à l’horizon 2020.

Nous sommes sur la bonne voie. Grâce à une diplomatie active, notre pays a retrouvé sa place dans le concert des Nations.

Aujourd’hui, la plupart des indicateurs sont au vert ; le taux de croissance moyen a été d’environ 9% par an de 2012 à 2016 et de 7,8% en 2017 malgré les chocs intérieurs et extérieurs.

A présent, nous devons maintenir ces indicateurs et faire en sorte que les populations ressentent davantage les effets de tous nos efforts.

Je sais pouvoir compter sur vous pour relever tous ces défis car vous êtes le relais de l’Exécutif.

Vous ne cessez de démontrer que notre pays peut compter sur vous pour rester dans la dynamique de la croissance et du progrès social.

Vos actions de sensibilisation et d’encadrement des populations ont toujours contribué au maintien d’un climat social apaisé.

Je vous exhorte donc à continuer d’entretenir cet élan afin de préserver la paix et la stabilité dans notre cher pays.

S’agissant du travail de l’Administration dans son ensemble, nous avons permis le retour de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national.

Vous venez de citer un certain nombre de problèmes qui n’échappent pas au travail quotidien du Gouvernement.

Il s’agit notamment de la Réconciliation nationale et la cohésion sociale, le civisme, la sécurité, le foncier rural et urbain, l’orpaillage, l’emploi et les conflits agriculteurs - éleveurs, l’identification des populations par le

Registre National des Personnes Physiques (RNPP); des mesures sont en cours pour répondre à ces préoccupations de nos compatriotes.

Nous parviendrons à régler ces problèmes si nous restons unis et si nous continuons de mener une vie politique apaisée, dans le respect des lois et des règlements de la République.

A ce stade de mon propos, je voudrais revenir sur les actes d’incivisme et les attaques contre les symboles de l’Etat que nous avons observés ces derniers mois.

Nous ne saurons tolérer que les symboles de l’Etat soient attaqués chaque fois qu’une crise locale survient.

Toutes les personnes qui seront impliquées dans ces violences seront arrêtées et jugées.

Mesdames et Messieurs les membres du Corps Préfectoral,

Durant ces dernières années, vous avez été la cible de ces violences.
Je voudrais donc profiter de cette rencontre, pour vous renouveler ma solidarité, mes encouragements et ma compassion.

Dans le cadre de votre mission, il vous revient de travailler activement sur la question de l’incivisme.
Seules les lois, les règlements et les Institutions doivent être les recours pour la gestion des crises.
Comme je l’ai indiqué, le 7 mars dernier, dans mon dernier message à la Nation, je vous mets en mission pour sensibiliser nos concitoyens, mais également pour protéger les Institutions locales et faire régner l’ordre et la discipline.

Mesdames et Messieurs les Autorités préfectorales,

Le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité m’a régulièrement fait part de vos préoccupations notamment celles relatives à vos conditions de travail.

Nous sommes parfaitement conscients que la lourde tâche que vous exercez nécessite une amélioration de vos conditions de travail.

C’est pourquoi, je me suis personnellement engagé à faire en sorte que votre présence rassure et qu’elle témoigne véritablement de la présence de l’Etat dans vos circonscriptions.

Nous avons ainsi initié des programmes d’équipement des bureaux et des résidences et de dotation de véhicules de commandement dans le cadre du Programme Présidentiel d’Urgence (PPU).

Cependant, il est nécessaire de maintenir le parc automobile en état de bonne marche et de rénover des résidences et bureaux.

Ce travail s’effectue dans le cadre des programmations budgétaires annuelles. Nous y accorderons une attention particulière

Nous avons également été saisis des préoccupations des personnels de l’Administration territoriale.

Le Premier Ministre a donné des instructions au Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité afin qu’il transmette un mémo sur l’état complet de la situation ainsi que les implications budgétaires.

Les autres mesures d’amélioration de vos capacités d’action ont été examinées par le Premier Ministre et des mesures seront prises très prochainement.

Par ailleurs, votre rôle dans l’édification de notre pays ainsi que dans la performance de notre Administration implique naturellement l’alignement de votre statut au même niveau que celui des autres grands Corps de l’Etat.

Mesdames et Messieurs les Autorités préfectorales,

Je sais que beaucoup reste encore à faire puisque la marche perpétuelle d’un pays demande une vigilance et une proactivité permanente.

Je voudrais pouvoir compter sur vous dans l’accomplissement de vos missions actuelles et de toutes celles qui vous seront confiées par le Gouvernement.

En effet, votre métier est essentiel pour le bon fonctionnement de l'État et pour les relations harmonieuses entre l'État et les Collectivités territoriales.

Je vous remercie.
Commentaires


Comment