Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Les propositions de l’ONEF pour le succès des opérations de délivrance des actes de naissance

Publié le samedi 28 avril 2018  |  AIP


Abidjan – L’Organisation nationale pour l’Enfant, la Femme et la Famille (ONEF), conformément à l’adoption par le Gouvernement de deux projets de loi relatifs à « l’état civil et la gratuité de la régularisation des déclarations hors délais », a fait une série de propositions susceptibles d’aider au succès des opérations, lors d’une conférence de presse tenue, vendredi, au siège de l’ONG sis à Cocody deux Plateaux.

La Présidente du conseil d’administration (PCA) de l’ONEF, Rachel Gogoua, entourée de ses collaborateurs, a axé sa plaidoirie autour de trois points essentiels. Elle a souhaité l’implication des Rois et Chefs traditionnels dans le processus, la prolongation de la période de délivrance des extraits des personnes non déclarées à l’état civil d’un an à trois ans, et l’interconnexion des services d’état civil.

Mme Gogoua, soutenant ces deux projets adoptés le 11 avril en conseil des ministres, a donné les motivations. Le recours aux Rois et Chefs, qui sont au cœur des événements dans leurs localités respectives, permet de faire l’économie de recrutement onéreux de 9.000 agents, tandis que les deux autres propositions faciliteront la délivrance des extraits à un plus grand nombre, quel que soit le lieu de naissance.

L’application gratuite et effective de ces lois, avec « tous les moyens logistiques, financiers et humains de l’Etat », permettra à tous les citoyens « d’avoir une existence légale » surtout les nouveau-nés, de jouir pleinement de leurs droits en toutes situations (identifier et défendre un mineur victime de viol), a fait remarquer la PCA de l’ONEF créée le 4 mai 1994.

Elle a préconisé, à cet effet, l’érection de tous les villages, centres de santé, centres sociaux en centres d’état civil secondaires, afin de rapprocher les services de l’état civil des populations, exprimant la gratitude de son organisation au Gouvernement pour cette politique de réforme destinée à faire « de l’état civil un outil de développement ».


ra/fmo
Commentaires


Comment