Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Lancement d’une zone économique spéciale entre le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Mali

Publié le mardi 15 mai 2018  |  Xinhua
Amadou
© Autre presse par DR
Amadou Gon Coulibaly au Mali pour la signature du projet de création d’une Zone Economique Spéciale (ZES) Sikasso-Korhogo-Bobo-Dioulasso (SKBO)
Arrivé à l’aéroport de Sikasso, le 13 mai 2018, pour prendre part à la rencontre sur le projet de création d’une Zone Economique Spéciale (ZES) Sikasso-Korhogo-Bobo-Dioulasso (SKBO), prévu pour le 14 mai 2018, à Sikasso au Mali, le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a indiqué que ce projet vise à coordonner et renforcer la coopération entre la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et le Mali.


BAMAKO -- Les Premiers ministres malien, burkinabè et ivoirien ont lancé lundi à Sikasso (380 km au sud de Bamako), un projet Zone économique spéciale (ZES) entre les régions de Sikasso (Mali), Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Korhogo (Côte d'Ivoire), a-t-on appris de source officielle.

Cette initiative vise la valorisation des opportunités de développement et d'industrialisation des pays dans la perspective d'une d'union économique et monétaire afin d'élever le niveau de vie des populations des Etats membres, indique un communiqué du Centre d'information gouvernementale du Mali.

Selon des experts des trois pays, ce projet constitue une nouvelle dynamique de la coopération et de l'intégration sous régionale.

"La mise en œuvre de cette Zone économique spéciale permettra d'encourager la création et le renforcement de projets industriels publics et privés", a indiqué à la presse le ministre malien de l'Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé.

"Il est urgent de transformer nos espaces frontaliers pour en faire des moteurs de croissance", a affirmé Paul Kaba Thiéba, le chef du gouvernement du Burkina Faso, à la cérémonie de lancement du projet.

Selon le chef du gouvernement malien, Soumeylou Boubèye Maïga, le lancement de cette ZES procède de la volonté commune des trois pays de donner un "nouveau souffle à la dynamique d'intégration".

Cette zone sera, a-t-il dit, "un véritable accélérateur de la croissance économique permettant ainsi de réduire considérablement la pauvreté et d'asseoir les bases de l'émergence économique de nos pays".

Elle offre aussi aux secteurs privés respectifs, dans le cadre de partenariats public-privé (PPP), l'occasion de créer les conditions propices au développement des affaires, d'implanter des unités de production dans la zone et de les développer.
Commentaires


Comment