Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Noix de cajou : la Côte d’Ivoire peine à vendre sa production

Publié le jeudi 24 mai 2018  |  Jeune Afrique
Ouverture
© APA par DR
Ouverture de la 2è édition de la Journée nationale des Exportateurs de Cajou de Côte d’Ivoire (JNEC-CI)
Vendredi 23 février 2018. Ouverture de la 2è édition de la Journée nationale des Exportateurs de Cajou de Côte d’Ivoire (JNEC-CI)


Fiscalité élevée, qualité dégradée... Premier exportateur mondial depuis deux ans, la Côte d'Ivoire peine cette année à vendre sa production d'anacarde. Pour le gouvernement, la piste de la transformation locale s'impose, mais celle-ci n'en est qu'à ses balbutiements.

Débutée en février dernier, avec l’annonce du prix plancher bord champ à 500 francs CFA (0,76 euros) le kilogramme, la campagne d’anacarde 2018 enregistre depuis plusieurs semaines des tensions.

La commercialisation connaît des blocages tant dans les régions productrices que dans les ports d’Abidjan et de San Pedro, où les noix de cajou ne trouvent pas preneurs. Une situation inédite dans cette filière où la Côte d’Ivoire est devenue depuis deux ans le premier exportateur mondial, avec plus de 711 000 tonnes en 2017.
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment