Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Fête des mères-Sérihio 2018 (Gagnoa): Le député Kakou Guikahué ‘’gâte’’ les femmes du canton Zikobouo

Publié le mardi 29 mai 2018  |  Partis Politiques
Fête
© Autre presse par DR
Fête des mères-Sérihio 2018 (Gagnoa): Le député Kakou Guikahué ‘’gâte’’ les femmes du canton Zikobouo
Les populations des 7 villages (avec les campements rattachés y compris) du canton Zikobouo se sont retrouvées à Sérihio, sous-préfecture de Gagnoa, dans la région du Gôh, ce dimanche 27 mai 2018 pour célébrer les mères de leur canton à l’initiative de leur député Maurice Kakou Guikahué, en présence du sous-préfet de ladite ville de Sérihio, des 7 chefs de village et du député Théodore Bodi de Diégonéfla (Oumé).


Les populations des 7 villages (avec les campements rattachés y compris) du canton Zikobouo se sont retrouvées à Sérihio, sous-préfecture de Gagnoa, dans la région du Gôh, ce dimanche 27 mai 2018 pour célébrer les mères de leur canton à l’initiative de leur député Maurice Kakou Guikahué, en présence du sous-préfet de ladite ville de Sérihio, des 7 chefs de village et du député Théodore Bodi de Diégonéfla (Oumé).
Comme promis dans son manifeste, lors de sa campagne pour la députation de 2016, l’Honorable Maurice Kakou Guikahué continue de réaliser ses promesses électorales. C’est dans ce contexte que la fête des mères a été organisée cette année dans le Zikobouo, un canton de sa circonscription, après celle de 2017 qui s’est déroulée simultanément dans les cantons Guébié et Bamo. Pour l’édition 2018, plus de 250 femmes ont été honorées avec un complet de pagne chacune, parmi lesquelles se trouvait une vieille dame, la plus vieille de Sérihio dit-on, présentée (sans dire son nom) comme la mère de l’artiste-chanteur Gallet Bailly Sylvestre alias Bailly Spinto (le rossignol ivoirien des années 1970 et 1980).
Pour le député de Gagnoa sous-préfecture, Pr Maurice Kakou Guikahué, par ailleurs N°2 du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), c’est «une promesse électorale inscrite dans mon manifeste que je réalise depuis l’année dernière. J’avais promis que si j’étais élu, les populations de ma circonscription qui vivent dans les villages allaient bénéficier des fêtes citadines, vivre comme si elles étaient en ville. C’est pourquoi j’ai institué la fête des mères dont nous sommes à la 2eme édition, ici dans le Zikobouo; Noël pour tous sous le fromager avec le père noël qui distribue des cadeaux aux enfants des villages dont la première édition a eu lieu en décembre dernier à Guéménédou dans le canton Niabré ; l’éducation pour tous avec la distribution de kits scolaire dont la première édition a eu lieu à Dodjagnoa dans le canton Paccolo pour la rentrée scolaire 2017-2018 et après l’examen d’entrée en 6eme, cette année, il y aura la fête de l’excellence pour primer les 1ers de chaque canton et leurs maitres, et le premier des premiers de ma circonscription qui bénéficiera de la bourse du député jusqu’en 3eme s’il continue de bien travailler, le 1er des 7 cantons, et pour une question du genre, nous allons primer la 1ere des filles de ma circonscription. La fête de l’excellence 2018 aura lieu dans le canton Zabia». Il a ajouté que «c’est avec mon manifeste que j’ai écrit et qui contient toutes mes promesses que vous allez me juger en 2020».
L’ambiance était électrique avec la prestation d’artistes tradi-modernes et des danses traditionnelles qui constituaient les intermèdes entre discours et distribution de pagnes aux récipiendaires.
Dans cette foulée des ambiances, l’animateur a présenté le député Théodore Bodi, ingénieur des travaux publics qui a servi dans la région comme responsable de ce service de l’Etat et qui est candidat à la présidence du Conseil régional du Gôh. Et à Marcellin Bohui, dit ‘’Pablo’’, cadre du Pdci-Rda et président de la mutuelle du canton Guébié, d’inviter les population à se faire enrôler sur les listes électorales du 17 au 24 juin prochain. «Si tu ne te fais pas enrôler, l’Etat ne te reconnaitra pas comme habitant de Côte d’Ivoire et tu ne pourras pas être utile à ton candidat aux élections», a-t-il lancé avec conviction.
Gilles Richard OMAEL, à Sérihio (Gagnoa)
Commentaires


Comment