Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Enlèvements d’enfants: Trois ONG ivoiriennes et la mairie d’Abobo sensibilisent les leaders communautaires

Publié le vendredi 1 juin 2018  |  Abidjan.net
Enlèvements
© Abidjan.net par DA
Enlèvements d`enfants: Trois ONG ivoiriennes et la mairie d`Abobo sensibilisent les leaders communautaires
L’Organisation Non Gouvernementale Vision et Action des Femmes Africaine contre les Guerres (VAFAG) appuyée par les ONGs (Centre Solidarité Investir dans les Filles et les Femmes) CENSOIFF et Femme de Salem international veulent œuvrer à mettre fin à la vague d’enlèvement d’enfants observée ces derniers mois en Côte d’Ivoire et qui se font récurent à l’approche des échéances électorales.


L’Organisation Non Gouvernementale Vision et Action des Femmes Africaines contre les Guerres (VAFAG) appuyée par les ONGs (Centre Solidarité Investir dans les Filles et les Femmes) CENSOIFF et Femme de Salem international veulent œuvrer à mettre fin à la vague d’enlèvement d’enfants observée ces derniers mois en Côte d’Ivoire et qui se font récurrents à l’approche des échéances électorales.

Pour tenir ce pari, une rencontre d’échange et de sensibilisation a eu lieu le mercredi 30 mai au complexe socio-éducatif d’Abobo à l’intention d’une centaine de leaders communautaires et religieux, des associations de femmes et de jeunes venus des 24 quartiers et villages que compte cette commune.

Cette rencontre, présidée par Dr Binaté Namizata, Directrice Générale de la Femme au nom du Ministre de la Femme de la Protection de l’enfant et de la Solidarité a également enregistré la participation des Ministères de la Justice et des Droits de l’Homme.

Selon Annita Suzanne Traoré, responsable de l’ONG VAFAG, cette initiative vise à contribuer à la promotion du droit à la vie des enfants. « La question de la disparition des enfants nous préoccupe au plus au niveau. Je suis moi-même mère et aucun mot ne peut décrire la douleur d’une maman qui se voit enlever son enfant » a-t-elle affirmé.

Ainsi, au cours des échanges, il a été question entre autres, pour les experts des Ministères de la Justice et de la Femme d’informer les familles et les communautés sur les actions à prendre pour protéger les enfants contre les rapts ou enlèvements. Elles ont également été informées sur les peines prévues pour les auteurs et co-auteurs de rapt et de meurtres d’enfants…

Une initiative doublement saluée aussi bien par la tutelle que les participants. « Cette action de l’ONG VAFAG est louable. Le Ministère lui apportera toujours le soutien nécessaire dans la mise en œuvre de cette noble mission. Cependant, je voudrais inviter les familles et particulièrement les parents au sens de la responsabilité. L’éducation et la sécurité des enfants reviennent premièrement aux parents. Il appartient aux parents d’être vigilants et de suivre de près leurs enfants. A ce prix, nous aurons fait un grand pas vers l’éradication de la disparition d’enfants dans notre pays » a soutenu le Dr Binaté Namizata qui intervenait au nom de la Ministre de la Femme.

Madame Bah Madeleine, commerçante au marché pour sa part encourage les parents à la vigilance. « Avec tout ce que nous venons d’avoir ce matin comme information, je retiens que nous les parents sommes responsables de ce qui arrive à nos enfants. Il suffit de deux minutes d’inattention pour que nos enfants soient enlevés. J’encourage désormais tous les parents à être très vigilants » a-t-elle exhorté.

Après Abobo, le cap sera mis sur la commune d’Adjamé.


DA
Commentaires


Comment