Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Politique: Gouali Dodo Basile annonce sa candidature à la présidentielle de 2020

Publié le dimanche 17 juin 2018  |  Abidjan.net
Gouali
© Abidjan.net par Job
Gouali Dodo Basile annonce sa candidature à la candidature du PDCI RDA pour l`élection présidentielle de 2020
Vavoua, le 16 juin 2018, lors d`une rencontre avec les chefs de communautés relative à la sensibilisation à une inscription massive des populations sur la liste électorale, le Délégué Départemental PDCI RDA de vavoua 1, M. Gouali Dodo Basile, en a profité pour annoncer officiellement sa candidature à la présidentielle de 2020.


Le Délégué Départemental PDCI RDA de Vavoua1, M. Goauli Dodo Basile Junior, est le premier membre du bureau politique de ce parti, à déclarer officiellement sa candidature à l’élection présidentielle de 2020. C’est au cours d’une rencontre ce samedi 16 juin, au centre culturel de Vavoua, relative à la sensibilisation des communautés de Vavoua pour une inscription massive sur la liste électorale, qu’ il a fait cette annonce solennelle.
Face à cette élection présidentielle d’octobre 2020 qui suscite inlassablement l’attention de la Côte d’Ivoire et de la communauté internationale, les surprises seront légions .

« JE SUIS CANDIDAT À LA CANDIDATURE POUR L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2020. JE SUIS INTELLECTUELLEMENT, MORALEMENT ET PHYSIQUEMENT PRÊT À DIRIGER LA CÔTE D’IVOIRE »

Selon Gouali Dodo Basile, le président Alassane Ouattara, Président de la République, est à son deuxième et dernier mandat.
Il l’a lui-même signifié à plusieurs reprises. Par exemple, le 5 janvier 2017, à l’occasion de ses 75 ans, le président de la République avait fait cette annonce solennelle en ces termes : « A l’occasion de mes 75 ans ceci m’amène à réaffirmer que les institutions de la République qui seront mises en place très prochainement me permettront de prendre congé en 2020».
En ce qui concerne le président du PDCI RDA, Henri Konan Bédié, fort de son soutien à l’élection du président Alassane Ouattara en 2010 et à sa réélection en 2015, il veut voir un militant actif de son parti, candidat de la coalition. Le président Henri Konan Bédié va même plus loin en soutenant : « Le PDCI-RDA aura son candidat en 2020 ».

Cependant, le Délégué Départemental PDCI de Vavoua1 a-t-il poursuivi en expliquant que selon le président Alassane Ouattara, qui n’aurait rien promis au président Bédié et très favorable au passage du groupement politique à celui de parti unifié RHDP, tout le monde pourra se présenter et le meilleur sera retenu. Le président Alassane Ouattara va encore plus loin pour annoncer sa probable candidature pour un troisième mandat dans les colonnes du dernier numéro du journal Jeune Afrique.

Ces sons discordants vont entraîner de vives réactions au niveau des Ivoiriens et notamment des militants du PDCI-RDA, entre les partisans largement majoritaires d’une alternance non négociable en faveur d’un cadre du PDCI-RDA et ceux minoritaires favorables à la disparition même du PDCI au profit du RHDP, parti unifié.

Fidèle à son vœux de voir un militant actif de son parti briguer la magistrature suprême, le président Henri Konan Bédié avait instruit, au cours d’un séminaire tenu à Bingerville en avril 2017, le Secrétariat Exécutif, de faire la promotion de ce militant actif pour l’élection présidentielle de 2020. Et c’est à cette tâche que s’attèle le secrétaire exécutif en chef Maurice Kakou Guikahué.

Il va s’en dire qu’on ne peut pas faire la promotion d’un candidat si celui-ci n’existe pas, en clair on ne peut pas faire la promotion du néant. En ce qui me concerne, je suis originaire du Grand Ouest de la Côte d’Ivoire, Grand Ouest d’où sont originaires le président Robert Guéi et son épouse assassinés. Grand Ouest d’où sont originaires le président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé qui se retrouvent aujourd’hui à la Cour pénale internationale (CPI).

La réconciliation nationale, la cohésion sociale et la paix dans notre pays, ne peuvent se construire sans cette partie de la Côte d’Ivoire qui s’interroge depuis la rébellion de 2002 jusqu’à la longue crise post-électorale de décembre 2010 à avril 2011.
Dans cette période d’enrôlement électorale, le débat sur les candidatures à la présidentielle de 2020 est ouvert. D’autres sorties vont certainement nourrir la scène politique ivoirienne et des camps vont se mettre en ordre de bataille. Cependant, sans la paix le jeu démocratique serait vain.

JOB
Commentaires


Comment