Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Effondrement d’un immeuble à Yamoussoukro : «Le député Séka Atsé entendu comme témoin assisté » (Avocat)

Publié le jeudi 5 juillet 2018  |  APA
Effondrement
© Autre presse par DR
Effondrement d’immeuble à Yamoussoukro : un nouveau bilan fait état de 6 morts, le gouvernement dépêche un émissaire sur les lieux du drame
Vendredi 15 juin 2018. Yamoussoukro. L’immeuble qui s’est écroulé depuis le mercredi 13 juin recèle encore des corps. Le nouveau bilan fait état de six morts dont le dernier a été repéré, ce vendredi aux environs de 14h30, en présence du ministre de la Construction, Isaac Dé qui promet des sanctions.


APA - Cité dans l’affaire de l’effondrement de l’immeuble qui a fait une dizaine de morts à Yamoussoukro, le député Camille Séka Atsé a été entendu, mercredi, par une commission rogatoire du Parquet de Bouaké, «comme témoin assisté», précise son avocat, Me Abdoulaye Ben Méïté dans un entretien avec la presse.

L'audition s'est déroulée au cabinet de Me Méité, sis à Cocody les 2 Plateaux-Vallon, à l'Est de la capitale économique ivoirienne. Un juge d'instruction, un commissaire de police et un greffier composent cette commission rogatoire.

« Mon client n’est pas impliqué dans cette affaire d’effondrement d’immeuble à Yamoussoukro. Il a été plutôt entendu comme témoin assisté», a précisé Me Méïté.

L'avocat du parlementaire a expliqué que suite « à la convocation du juge d'instruction de la section du tribunal de Toumodi, le Parquet de Bouaké dont relève le procureur de Toumodi, a bien voulu (...), en lieu et place du déplacement du député, demander au juge d’instruction à l’effet d’une commission rogatoire afin que le député puisse être entendu à son domicile » .

C'est en tant que conseil, à son cabinet où le député Camille Séka Atsé a élu domicile, qu' « effectivement, les agents commis aux fins de cette commission rogatoire se sont donc déployés à mon cabinet où ils ont recueillis l’audition de mon client», a ajouté Me Abdoulaye Ben Méïté.

Selon lui, «le parquet de Bouaké a fait montre d’un grand professionnalisme qu’on ne peut pas passer sous silence», a-t-il indiqué sans donner plus de détails.

Cependant, pour l'homme de droit « il s’agit d’une affaire judiciaire et qu’il ne faille pas voir en toute affaire judiciaire une affaire politique» appelant à « laisser la justice faire son travail et la vérité triomphera».

HS/ls/APA
Commentaires


Comment