Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Les opérateurs agricoles de Niakara misent sur le vivrier pour sauver l’année 2018

Publié le vendredi 3 aout 2018  |  AIP


Niakara- Les acteurs de la filière agricole du département de Niakara (Centre-nord, région du Hambol) ont "jeté leur dévolu" dans les cultures vivrières à l'effet de pallier les effets des campagnes 2018 des cultures de rente jugées néfastes, a constaté l'AIP jeudi.

"Cette année, l'anacarde m'a complètement trahi donc pour ne pas mourir de faim et pour continuer à m'occuper de la famille, j'ai tout cultivé riz , maïs, sorgho , igname, patate et arachide. Cette année, c'est chaud !", a fait savoir Simplice Kitanhan Coulibaly, 45 ans, un paysan à Paramassorokaha, un village près de Tafiré.

Une initiative commune à de nombreux agriculteurs des villages et villes du département de Niakara, ceux-ci souhaitent sauver leur année agricole 2018 lors cette période de soudure.

Beaucoup ont affirmé, à l'instar de Thomas Koné Datolima, Chef de village de Paulkaha, avoir "jeté leur dévolu sur les cultures d'auto-consommation et de subsistance économique" face à la mévente de l'anacarde et de la mangue lors des campagnes de commercialisation 2018 écoulées.

jbm/fmo
Commentaires


Comment