Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

D’un coût global de 87 milliards de FCFA, Le Programme d’Entretien Routier 2018 lancé à Yamoussoukro

Publié le dimanche 5 aout 2018  |  Abidjan.net
Lancement
© Autre presse par DR
Lancement du Programme d`Entretien Routier 2018
Yamoussoukro le 2 août 2018. Lancement officiel ce jeudi du Programme d’Entretien Routier (PER) 2018.


Estimé à un coût global de 87 milliards de F CFA, le Programme d’Entretien Routier (PER) 2018 concernant la réhabilitation de 46% du réseau routier soit plus de la moitié du réseau national, a été lancé le jeudi 2 aout 2018 dans la capitale politique Ymoussoukro.

Le développement passant par la route, pour le PER 2018 le chef de l’État à voulu confier l’exclusivité des travaux aux petites et Moyennes entreprises ivoiriennes. 130 d’entre elles seront sélectionnées à cet effet. ‘’Les tâches légère seront confiées aux nationaux tandis que les lourdes tâches seront exécutées par les entreprises privées suite à des appels d’offres’’, a fait savoir l’émissaire du Gouvernement, le ministre de l’Equipement et de l’Entretien routier. Avant d’encourager les entreprises locales à ‘’plus de professionnalisme afin de mériter la confiance du Président de la République et de l’État tout entier’’.

Conscient du fait que le problème de financement pénalise parfois les PME, le Ministre Amédé Kouakou a insisté sur la nécessité pour le Fonds d’Entretien Routier (FER) de traiter avec diligence les factures que soumettra la centaine de PME. ‘’Si les ressources ne sont pas disponibles à temps, on ne pourra pas suivre les travaux avec rigueur. Chaque fois qu’on donne du travail à un entrepreneur il doit être payé’’, a martelé le ministre.

‘’Très souvent des routes cèdent peu de temps après leur livraison. Les cas les plus récent sont entre autres la réhabilitation du boulevard de France redressé après 6mois et du pont Akoupé- Agnibilékro qui a cédé juste 6 semaines après la livraison. Tous les acteurs de la chaîne d’exécution du PER 2018 doivent s’atelier à livrer des travaux de qualité et durable’’, a insisté le Ministre.

Philippe Epkonon, le président du Groupe Ivoire Bâtiment et Travaux Publics a expliqué que ‘’la mauvaise qualité des travaux livrés est parfois due au retard des décaissements’’. Poursuivant, il a déclaré ‘’nous ne souhaitons pas que le financement soit un frein à la réussite de ce projet’’. Au nom de l’ensemble des PME sélectionnées pour participer au PER, Philippe Ekponon a promis un travail de qualité dans le respect des délais prescrits.

Les Préfets et Conseillers régionaux ont été invités à être regardant sur les travaux et fournir des rapports. Ce, bien que l’AGEROUTE demeure le maître d’ouvrage. Avant de conclure, le Ministre Amédé Kouakou a souhaité que contrairement au PER de 2018, celui de 2019 soit lancé au mois de février de cette même année.

Elisé B
Commentaires


Comment