Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Alcide Djédjé, un proche de Gbagbo, dévoile son parti « Concorde » et rejoint le Parti unifié

Publié le mardi 4 septembre 2018  |  APA
Politique:
© Abidjan.net par Atapointe
Politique: Présentation du Parti Concorde de Alcide Djédjé
Abidjan le 04 Aout 2018. Alcide Djédjé (Photo), ambassadeur et proche de l’ex Président Laurent Gbagbo a au cours d’une conférence de presse présenté son parti Politique baptisé « Concorde »


APA - Alcide Djédjé, un proche de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, a dévoilé mardi à Abidjan son parti dénommé Congrès pour la consolidation de la République et le développement (CONCORDE), annonçant son adhésion au Parti unifié, la coalition présidentielle.

Créé le 15 août 2018, le parti Concorde vise à contribuer au renforcement de la paix et de la cohésion nationale tout en neutralisant les « clichés et les préjugés » ethniques et régionaux, a dit Alcide Djédjé, lors d’une conférence de présentation de sa formation politique.

« Concorde veut injecter la culture de la recherche du consensus, à tout prix, en chaque habitant de ce pays. Car l’activité politique en Afrique ne doit pas toujours aboutir à la guerre ou aux conflits armés », a-t-il ajouté, estimant qu’il est possible comme en Suisse d’avoir une « démocratie de concordance ».

Le parti « va adhérer au Rhdp (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix) », la coalition au pouvoir « parce que nous voulons nous délier des chaînes et des préjugés » selon lesquels quand on est dans une région on ne devrait en aucune manière aller au Rhdp, a fait savoir M. Djédjé.

Accusé d’avoir trahi son mentor, l’ex-président Laurent Gbagbo, le diplomate ivoirien a soutenu n’avoir « jamais eu d’attitude de traîtrise » envers l’ancien chef de l’Etat qui connaît sa position depuis 2011, au plus fort des violences postélectorales, évoquant un arrêt des combats.

« Moi Alcide Djédjé, je suis diffèrent du président (de la République) Alassane Ouattara par l’ethnie, de la religion certes, mais j’ai des affinités avec lui », a-t-il poursuivi, faisant observer que l’actuel chef de l’Etat « jouit d’une reconnaissance et d’un leadership énorme au plan international ».

Son leadership, poursuivra-t-il, a des retombées importantes sur la Côte d’Ivoire. D’où, lui, a le devoir dans ces conditions de « consolider la République et de faire en sorte que cet atout précieux de la Côte d’Ivoire qu’est Alassane Ouattara soit préservé quelle que soit la différence ethnique ».

« Si demain une autre personnalité, à cette même position, présente les mêmes atouts pour la République, Concorde se fera le devoir de le soutenir en vue de consolider la paix en Côte d’Ivoire », a -t-il lancé.

Se prononçant sur la détention de M. Gbagbo à La Haye, « que ceux qui croient qu’en sortant, il va venir jouer le match retour, ils se trompent, il n’y aura pas de match retour », a déclaré le président de Concorde.

Il a en outre indiqué qu’ « il n’y a pas d’ennemis en politique, il n’y a que le courage politique », tout en insinuant que sa formation politique prône la concorde et propose « une union sacrée des Ivoiriens et notamment de la classe politique ».

Watchar Kedjebo, un autre proche de M. Gbagbo est le secrétaire général de Concorde. Yvette Koudou, issue de la région de l’ex-président ivoirien, occupe le poste de secrétaire à l’organisation (UF-Concorde), tandis que M. Largaton Koné, a en charge le secrétariat à la mobilisation.

Alcide Djédjé, diplomate ivoirien, a été Représentant permanent de la Côte d’Ivoire auprès des Nations Unies de 2007 à 2010, sous l’ère Laurent Gbagbo. Cet ancien cadre du Front populaire ivoirien (FPI) tendance Affi N’Guessan, a rejoint le Cabinet de Marcel Amon-Tanoh, l’actuel ministre des Affaires étrangères.

AP/ls/APA
Commentaires


Comment