Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Innovation/ Falling Walls Lab Abidjan 2018 : formation des 22 candidats sélectionnés à la Fondation Friedrich Naumann

Publié le mardi 4 septembre 2018  |  Abidjan.net
Innovation/
© Abidjan.net par Job
Innovation/ Falling Walls Lab Abidjan 2018 : formation des 22 candidats sélectionnés à la Fondation Friedrich Naumann
Abidjan, le mardi 4 septembre 2018. Après le lancement de la deuxième édition à Abidjan, qui a permis aux candidats de postuler en ligne en présentant leurs solutions ou idées innovantes, du 03 juillet au 16 août 2018, la formation des candidats retenus a débuté ce mardi, à la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté.


Un Concours mondial d’idées pour l’innovation et la recherche scientifique, une plate-forme qui valorise les idées novatrices, des inventions capables de faire tomber les murs (Falling Walls Lab) du sous-développement par le progrès scientifique. Après le lancement de la deuxième édition à Abidjan, qui a permis aux candidats de postuler en ligne en présentant leurs solutions ou idées innovantes, du 03 juillet au 16 août 2018, la formation des candidats retenus a débuté ce mardi 4 septembre, à la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté à Abidjan. Après plusieurs candidatures, ce sont 22 meilleures idées qui ont été sélectionnées et dont les porteurs bénéficient de cette formation organisée par la Fondation Friedrich Naumann, initiatrice de ce concept : « Falling Walls Lab ». Selon le Chargé de programmes de ladite Fondation, M. Magloire N’Déhi, ces 22 candidats sélectionnés ont besoin d’être formés sur le « pitch », qui recommande une présentation efficiente d’un projet de solution innovante en l’espace de 3 minutes. « Il faut être capable de synthétiser le problème que l’on adresse et de donner la solution en 3 minutes. Ce qui n’est pas toujours facile, car souvent on a tendance à s’étendre dans nos exposés (…) », a-t-il fait savoir. Ce pourquoi, des experts ont été commis à cette tâche pour apprendre aux chercheurs et inventeurs sélectionnés comment construire une proposition de valeur. Après cette formation, la finale aura lieu le 18 septembre 2018, à l’Institut Goethe d’Abidjan.

Au-delà de l’aspect compétitif, il y aura également des panels avec des entreprises et le Gouvernement pour échanger autour de la thématique de la recherche scientifique et l’innovation au service de l’entreprise. A cette occasion, il est prévu des démonstrations scientifiques d’enseignants-chercheurs, de chercheurs, qui vont présenter leurs résultats de recherche scientifique ou d’innovation, avec des stands pour la présentation des services de certaines structures et certains instituts de recherches. Après la compétition à Abidjan (Côte d’Ivoire) comme ça se fait dans plusieurs pays, les cent meilleurs à travers le monde vont se retrouver à Berlin, en novembre prochain. Il y aura une formation là-bas, un coaching de haut niveau pour tous les cent candidats qui vont prendre part à la compétition au niveau mondial. Trois meilleurs seront récompensés. « C’est une belle opportunité même pour ceux qui n’auront pas gagné de rencontrer des investisseurs, des hommes d’affaires, des personnalités qui pourraient être intéressés par des solutions que proposent ou offrent les inventeurs du concours Falling Walls Lab», a indiqué le Chargé de programmes, M. Magloire N’Dehi.

Ce concours Falling Walls Lab (briser les barrières par le progrès scientifique) prend en compte toutes les thématiques dont la santé, l’éducation, la banque, les finances, l’agriculture, l’agro-alimentaire. Il s’agit de donner l’occasion à travers cette tribune à tous les inventeurs, chercheurs, innovateurs de proposer leurs solutions, celles-ci peuvent être en gestation ou des idées déjà conçues qui sont déjà mises en application. On part de l’idée que les chercheurs ont besoin de valoriser leurs produits pour des entreprises intéressées par ces solutions. Par ailleurs, il y a aussi le souci de rendre compétitives au plan international, les solutions que les chercheurs ivoiriens apportent. « Il reste toujours un travail à faire à ce niveau-là. Ce concours permet d’interpeller l’Etat pour dire, qu’il faut qu’on travaille à rendre nos solutions plus compétitives au plan international », a soutenu Magloire N’Déhi.



JOB
Commentaires


Comment