Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Rhdp-Pdci/Jean Bonin, Juriste: «Il y a deux catégories de cadres concernés par l’exil militant» ( Libre opinion)

Publié le lundi 10 septembre 2018  |  Partis Politiques
Jean
© L’intelligent d’Abidjan par DR
Jean Bonin Kouadio, Juriste ivoirien


De nombreux cadres du PDCI, et non des moindres, ont opté pour le RHDP UNIFIÉ à l’occasion des élections locales à venir. Est-ce un choix de raison ou de cœur ? Difficile d’y répondre. Nous allons tout de même nous y essayer.
Globalement il y a deux catégories de cadres concernés par « l’exil militant » :
- ceux qui privilégient leur propre carrière professionnelle au détriment de leur engagement politique,
- ceux qui, pour avoir grassement « piqué » dans les caisses publiques ont choisi de s’abriter derrière le RHDP UNIFIÉ pour bénéficier (temporairement) d’une certaine immunité judiciaire.
En dehors de ces deux cas, je n’en connais pas un seul qui ait rejoint le RHDP Unifié par pure conviction. Dans cette gadoue politique dans laquelle pataugent volontiers des carriéristes tels que Adjoumani il y en a qui forcent tout de même le respect. C’est le cas notamment de mon ami Philippe Ezalé, DG de la SODEXAM, une société d’Etat. Contre vents et marées il est resté droit dans ses bottes, et sera le candidat du PDCI à Bassam. Il a choisi de ne pas se renier et de trahir ses convictions politiques. Il y a également le ministre Alain Donvahi, que la rumeur donnait partant, qui lui aussi ne se portera candidat pour aucun autre parti que le PDCI-RDA. Le parti dans lequel son illustre père a milité jusqu’à sa mort.
Ces deux exemples sont la preuve évidente que la politique ne rime pas nécessairement avec fourberie, fumisterie et hypocrisie. L’échappatoire qui consiste à justifier sa volte-face par la menace d’une éventuelle perte de son « gagne pain » quotidien pour tourner casaque est donc totalement inique. Cela l’est d’autant que dans la grande majorité des cas, les « juteux » postes concernés leur ont été attribués en récompense de leur militantisme au sein de leur parti d’origine et non en raison de leur incontestable compétence technique personnelle.
Certains accusent le RDR d’exercer un chantage sur les cadres du PDCI concernés notamment par la double investiture. En réalité, ce chantage ne peut prévaloir qu’en raison de ce que ces cadres, probablement des « grillées d’arachides » n’ont pas été eux-mêmes irréprochables dans la gestion des deniers publics dont ils ont la charge. Ils l’auraient été que ce chantage les laisserait de marbre. Le RDR fait de la politique et non du sentimentalisme. Or c’est connu, en politique c’est « à la guerre comme à la guerre ». Certains disent même « qu’on ne fait pas la passe à l’adversaire en politique ». La politique est un jeu et non un amusement. Il ne faut donc pas se prévaloir de sa propre turpitude pour, le ventre bien bedonnant et la bouche pleine, justifier son « exil alimentaire ». Tout ce qu’on attend de ces politiciens alimentaires c’est qu’ils assument dignement leur choix politico-gastronomique.

Jean Bonin
Juriste
Citoyen ivoirien.
Commentaires


Comment