Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire : ouverture d’enquêtes sur 15 dossiers de corruption visant des élus et d’ex-DG

Publié le samedi 15 septembre 2018  |  APA
Le
© APA par DR
Le procureur de la République, Richard Adou


Le procureur de la République de Côte d'Ivoire, Christophe Richard Adou, a annoncé vendredi l’ouverture d’une enquête sur 15 dossiers de corruption visant, entre autres, des élus et des anciens directeurs généraux d’entreprises ivoiriennes privées, semi-privées et publiques.

Cette saisine intervient après que la Haute autorité pour la bonne gouvernance a informé le Parquet du Tribunal de première instance d’Abidjan, a indiqué le procureur de la République, lors d’une conférence de presse à son Cabinet.

« Sur ces 15 dossiers, trois procédures ont fait l’objet de l’ouverture d’informations judiciaires chez les juges d’instruction du 7eme et du 8e Cabinet », a relevé M. Richard Adou, face aux caméras.

Il a ajouté que les « 12 autres procédures sont pour certaines en complément d’enquête, et pour d’autres en cours d’enquête à la Haute autorité, à la section de recherche de la gendarmerie nationale ou à la police économique et financière ».

Les faits reprochés à ces personnes sur la base de dénonciations et plaintes reçues, s’articulent autour de la « corruption, de l’abus de fonctions de deniers publics et privés, de l’enrichissement illicite et du blanchiment de capitaux », a précisé le procureur de la République.

« Il s’agit d’un magistrat, de directeurs généraux, d’élus, d’un administrateur civil, d’anciens directeurs d’entreprises privées et publiques et de sages-femmes », a-t-il poursuivi, mentionnant que le préjudice de l’ensemble de ces faits porte sur « plusieurs dizaines de milliards Fcfa ».

Dans un dossier, dira-t-il, l’on peut avoir plusieurs individus impliqués, faisant observer que ces affaires sont frappées du sceau de la confidentialité, quitte aux accusés de les rendre publiques. Au terme de l’enquête, le parquet entend engager des poursuites judiciaires contre les auteurs et complices des infractions.

«Les enquêtes sont ouvertes contre diverses personnes dont plusieurs ont été auditionnées et d’autres, déjà convoquées à cette fin », a fait savoir le procureur de la République, Christophe Richard Adou.

Mercredi, l’ex-directeur général de la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (Sicogi), Loukimane Camara, un député ivoirien, a été convoqué à la direction de la police économique et financière. Selon des sources proches du dossier, il a été représenté par son avocat.


AP/ls/APA
Commentaires


Comment